Feu vert européen pour le traitement de Sanofi mis au point par Ablynx

©RV DOC

Le laboratoire français a annoncé que la Commission européenne avait validé son nouveau traitement contre le purpura thrombotique thrombocytopénique acquis, une maladie rare de la coagulation sanguine. Il s'agit du Cablivi (caplacizumab) mis au point par la biotech belge Ablynx, rachetée récemment par Sanofi.

Un nouveau traitement contre le purpura thrombotique thrombocytopénique acquis (PTT acquis), une maladie rare de la coagulation sanguine, a été approuvé pour le marché européen, a indiqué lundi le laboratoire français Sanofi. Le traitement a été développé par la biotech belge Ablynx, rachetée cette année par Sanofi pour 3,9 milliards d'euros.

"La Commission européenne a délivré une autorisation de mise sur le marché du Cablivi (caplacizumab) pour le traitement des adultes présentant un épisode de PTT acquis", a expliqué Sanofi dans un communiqué.

Sa technologie innovante repose sur les nanocorps, des protéines thérapeutiques dérivées de fragments d'anticorps identifiés dans les systèmes immunitaires de lamas et d'alpagas.  Les nanocorps combinent les avantages des anticorps-médicaments classiques à certaines caractéristiques des médicaments à petites molécules. Ils ont l'avantage de pénétrer plus vite et d'atteindre leur cible plus efficacement que les produits traditionnels. Ils pénètrent aussi plus facilement dans des tissus enflammés.

"Cablivi est le premier médicament de l'entreprise à base de nanocorps à obtenir une autorisation de mise sur le marché", note Sanofi.

 Communément appelée maladie de Moschcowitz, le PTT acquis se caractérise par la formation de multiples caillots dans les petits vaisseaux sanguins de nombreux organes, provoquant un déficit de plaquettes, une anémie, une insuffisance de la circulation sanguine dans une partie du corps et une souffrance des organes, décrit le laboratoire.

Le taux de mortalité de la maladie peut aller jusqu'à 20% et la plupart des décès survient dans les 30 jours suivant le diagnostic.

Les Etats-Unis vont à leur tour examiner la possibilité de mettre ce traitement sur leur marché et devraient rendre leur décision avant le 6 février 2019.

Le caplacizumab était le produit le plus avancé d'Ablynx. Mais le portefeuille de recherche-développement d'Ablynx compte pas moins de 45 candidats-médicaments, en propre et au travers des collaborations, dans de nombreux domaines thérapeutiques, notamment l'hématologie, l'inflammation, l'immuno-oncologie ou encore les maladies respiratoires.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content