Publicité
Publicité

Fin de hype pour Kiadis

©AFP

Retour sur terre pour l'action Kiadis qui avait doublé de valeur en quatre séances fin septembre. KBC Securities a réduit drastiquement son objectif de cours sur la valeur à 12,5 euros contre 17,5 euros. L'avis reste toutefois à "acheter".

Kiadis a vu, fin septembre, son cours de Bourse flamber comme seul celui d’une biotech peut le faire. En l’espace de quatre séances, elle s’est envolée de 105% passant de 5,54 euros à 11,35 euros.

C’est la reconnaissance par les autorités sanitaires américaines, la FDA, du potentiel significatif de l’ATIR 101, le produit phare de Kiadis, (via l’attribution d’un label spécial) qui a mis le feu aux poudres. L’ATIR 101 a été conçu pour aider les patients à recevoir des transplantations de moelle osseuse de façon plus sûre et plus efficience dans le cadre de maladies sanguines.

La biotech cotée à Bruxelles et à Amsterdam a profité de son retour en grâce auprès des investisseurs (elle a réalisé son IPO à l’été 2015 au prix de 12,5 euros) pour lever, le 9 octobre dernier, 18 millions d’euros dans le cadre d’un placement privé réalisé au prix unitaire de 8 euros.

KBC remet les pendules à l'heure

Aujourd’hui, Lenny Van Steenhuyse et Sandra Cauwenberghs, analystes chez KBC Securities, remettent les pendules à l’heure et se montrent moins enthousiastes sur la valeur.

Essentiellement pour deux raisons:

• Bien que la phase III de l’ATIR 101 ait été planifiée pour le 2e trimestre 2016 aucun patient n’a reçu le traitement jusqu’ici. La société compte recruter les premiers patients avant la fin de cette année ce qui signifie un lancement potentiel aux Etats-Unis fin 2021. En Europe, il pourrait être mis sur le marché en 2019.

• Après avoir rencontré des spécialistes du secteur, les deux analystes se montrent désormais plus prudents sur le potentiel commercial de l’ATIR 101. Ils estiment que l’adoption de ce produit par le marché pourrait s’avérer plus délicat qu'anticipé et ont donc réduit, en conséquence, leurs estimations sur ses parts de marché potentielles.

Du coup, ils ont réduit assez drastiquement leur objectif de cours sur la valeur passant de 17,5 euros à 12,5 euros. La recommandation reste toutefois à "acheter". Le titre se repliait nettement ce jeudi perdant 4,6% à 7,7 euros vers midi.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés