François Fornieri inculpé de délit d'initié

Déjà inculpé dans le dossier Nethys, François Fornieri est aujourd'hui suspecté de délit d'initié dans le cadre d'achat d'actions Mithra. ©BELGA

Interpellé mercredi matin en même temps que Luciano D'Onofrio et Samuel Di Giovanni, François Fornieri a été inculpé par le juge liégeois Frédéric Frenay.

Déjà inculpé et placé sous mandat d'arrêt avant d'être libéré dans le cadre du tentaculaire dossier Nethys, François Fornieri connaît un nouveau grave écueil judiciaire. Le fondateur et actionnaire principal de la société cotée Mithra, a été inculpé de faits de délit d'initié, indique à L'Echo son avocat, Me Philippe Culot, ce que confirme le substitut du procureur du Roi de Liège Damien Leboutte. L'homme d'affaires a été laissé libre sous conditions à l'issue de son inculpation par le juge d'instruction liégeois Frédéric Frenay, celui-là même qui l'avait placé sous mandat d'arrêt au mois de janvier pour abus de biens sociaux et détournement par détenteur d'une fonction publique.

"François Fornieri rappelle avec force qu'il conteste toute infraction en cette affaire et qu'il respecte et a toujours respecté scrupuleusement les obligations qui s'imposent aux dirigeants de sociétés cotées en bourse."
Les avocats de François Fornieri

Samuel Di Giovanni, patron de la société de gardiennage Protection Unit, interpellé mercredi matin à son domicile, a lui aussi été inculpé de délit d'initié et laissé libre sous conditions. Quant à Luciano D'Onofrio, directeur sportif de l'Antwerp FC et célèbre depuis de longues années dans le monde du football belge, également arrêté le matin à son domicile, il a été libéré sans conditions et sans inculpation, informe son avocat, confirmé en ce sens par le parquet de Liège.

Dénonciation à la Ctif

François Fornieri, Luciano D'Onofrio et Samuel Di Giovanni avaient été interpellés à leurs domiciles respectifs par les enquêteurs de l'Office central pour la répression de la corruption (OCRC), assistés de la police judiciaire fédérale de Liège. Il s'agissait de la suite logique et attendue d'une enquête ouverte en 2019. Au début de cette année-là, les banques Belfius et BNP Paribas Fortis avaient dénoncé des mouvements d'argent suspects à leurs yeux auprès de la Cellule de traitement des informations financières (Ctif). L'affaire a ensuite été transmise au parquet de Liège, qui a ouvert une instruction judiciaire en octobre 2019, auprès du cabinet du juge financier Frenay. C'est en janvier 2020 que l'affaire a éclaté au grand jour, alors révélée par Sudpresse et Le Vif.

800.000
EUROS
La justice soupçonne François Fornieri d'avoir transféré environ 800.000 euros à un ami pour que ce dernier les investisse dans des actions Mithra, à la veille d'une annonce officielle qui a fait bondir le cours de bourse.

Le souci en question? Une affaire de délit d'initié. François Fornieri est soupçonné d'avoir transféré environ 800.000 euros depuis son compte vers celui de son ami Samuel Di Giovanni. Ce dernier aurait, par la suite, investi cet argent dans des actions Mithra, peu avant des annonces officielles qui ont fait bondir le cours de l'action de la prometteuse biotech belge. De quoi réaliser une intéressante culbute financière qui tombe sous le coup de la loi, estime le juge d'instruction, qui a donc fait le choix d'inculper. M. Fornieri avait expliqué avoir voulu simplement investir dans la société de gardiennage de son ami et ne pas être responsable de ce qu'il allait ensuite faire de cet argent.

L'action Mithra en recul modéré

"François Fornieri rappelle avec force qu'il conteste toute infraction en cette affaire et qu'il respecte et a toujours respecté scrupuleusement les obligations qui s'imposent aux dirigeants de sociétés cotées en bourse", ont commenté les avocats de l'homme d'affaires, Mes Georges-Albert Dal, Marc Dal et Philippe Culot, hier soir, dans un communiqué.

Luciano D'Onofrio, le célèbre ex-agent et dirigeant sportif, lui, a échappé à l'inculpation. "Mon client s'est déjà expliqué sur cette affaire. Il a acheté des actions Mithra le plus régulièrement du monde et il les détient toujours aujourd'hui", a déclaré à L'Echo son avocat, Me Paul Delbouille.

"Mon client a acheté des actions Mithra le plus régulièrement du monde et il les détient toujours aujourd'hui."
Me Paul Delbouille
Avocat de Luciano D'Onofrio

À la Bourse de Bruxelles, l’action Mithra est repassée en territoire négatif après ces informations. Son cours s’est progressivement enfoncé pour clôturer sur un recul de 2,64% à 24 euros. À la suite de son inculpation dans le dossier Nethys, François Fornieri avait quitté le poste de CEO de l'entreprise qu'il avait cofondée et dont il est l'actionnaire principal, laissant la place à l’entrepreneur flamand Leon Van Rompay.

La société Mithra a réagi en soirée via un communiqué et "annonce avoir pris connaissance de l’inculpation pour délit d’initié de François Fornieri (...) Mithra rappelle que, depuis le 4 février 2021, M. Fornieri ne remplit plus aucun rôle de management au sein de l’entreprise et que la fonction de CEO de Mithra est assumée par M. Leon Van Rompay. L’inculpation de M. Fornieri n’a donc aucun impact sur la gestion opérationnelle de l’entreprise. Suite aux récentes approbations décrochées pour son produit contraceptif Estelle, Mithra est plus que jamais concentrée sur ses objectifs ambitieux."

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés