François Fornieri: "Mithra a besoin d'un président qui me challenge"

Marc Coucke (à gauche avec François Fornieri) reste actionnaire de Mithra, même s'il en quitte le conseil d'administration. ©Dries Luyten

Le retrait de Marc Coucke de la présidence de Mithra n'augure pas de la fin d'une idylle entre l'investisseur-entrepreneur flamand et son bouillant homologue wallon François Fornieri, mais d'une nécessaire relance de l'entreprise.

Depuis son entrée au capital de Mithra en février 2015, Coucke a toujours été un ardent défenseur de l'entreprise spécialisée dans la contraception féminine. Les deux entrepreneurs se sont bien trouvés et sont devenus copains comme cochon... à tel point que Marc est le parrain du fils de François!

"Ce sont deux personnages flamboyants, avec beaucoup d'expérience dans le secteur pharma. Il peut y avoir des querelles d'égo", reconnaît un proche du conseil d'administration. Sans compter que Coucke peut encore être surpris par les relations du petit monde principautaire. "Mais il ne faut pas y voir un motif de claquer la porte", tempère encore l'observateur. "Il y a débat et des discussions nécessaires, mais qui font avancer l'entreprise et pas l'inverse", estime un autre administrateur. Les bons résultats de Mithra à la clôture de la bourse, en hausse de 4,15%, pourrait en être déjà un signe.

Fornieri assure en tout cas de la parfaite entente entre les deux hommes. "Sans être écrite, sa sortie en tant que président était inscrite dans les astres. Lors de son entrée au capital, Marc avait accepté de prendre la présidence mais sans intention d'y rester indéfiniment", précise Fornieri.

Toujours très proches, voire "trop"

Et quant à ces bruits de tension entre les deux compères, le Liégeois les balaie. "Nous sommes très proches, peut-être trop pour une relation comme celle qui doit exister entre un président et un CEO. Un président doit garder des distances pour challenger le CEO. Forcément, nous ne sommes pas d'accord sur tout au sein du conseil. Mais ce n'est pas un cas de divorce à chaque fois!", affirme encore Fornieri.

Marc Coucke reste en tout cas actionnaire de Mithra. Il vient d'ailleurs de conforter sa participation pour repasser le seuil des 15% en août dernier. Pour rappel, Marc Coucke était entré au capital de Mithra en 2015 en deux fois, avant et à l'occasion de l'entrée en bourse de la société. Il avait alors investi 40 millions d'euros. Fort aujourd'hui de près de 6,5 millions d'actions, sa participation est valorisée à près de 109 millions d'euros.

Silence radio par contre du côté de l'Ostendais, très occupé pour l'instant à finaliser le dossier Perigo. Mais l'investisseur flamand semble poursuivre une stratégie de repli des fonctions en vue, comme il l'a fait précédemment au sein du club d'Anderlecht.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés