François Fornieri: "Nous allons valoriser Donesta beaucoup plus qu'Estelle"

Mithra devrait encore collecter 349 millions supplémentaires dans les prochaines années pour les contrats signés avec Estelle.

A six mois de l'arrivée de la pilule Estelle, Mithra enregistre un recul de son chiffre d'affaires en raison de sa stratégie d'attente avec le Donesta. La trésorerie est largement suffisante, la société ayant procédé à l'une des plus importantes levées de fonds de 2020.

A six mois du lancement commercial probable de la pilule de nouvelle génération Estelle, Mithra, le spécialiste liégeois de la santé féminine, a dévoilé des résultats pour le premier semestre 2020 en demi-teinte, avec un chiffre d'affaires ramené à 2,5 millions d'euros, contre 19,6 millions d'euros en juin 2019. L'Ebitda s'est creusé à -30 millions d'euros, contre -6,8 millions d'euros au premier semestre 2019.

Amélioration par contre sur le front de la perte, puisque le résultat net s'est sensiblement amélioré pour atteindre -33,9 millions d'euros, contre -89,7 millions d'euros au premier semestre 2019, grâce à la réduction substantielle de l'impact de la juste valeur des earnouts dus aux anciens propriétaires d'Uteron Pharma. Du côté de la trésorerie, la situation est très satisfaisante puisque les liquidités au 30 juin 2020 s'élevaient à 62 millions d'euros (49 millions au 31 décembre 2019). La société a considérablement renforcé sa situation financière en levant un total cumulé de 135 millions d'euros, qui représente une des plus importantes levées de fonds en Belgique en 2020.

135
millions d'euros
Mithra a considérablement renforcé sa situation financière en levant un total cumulé de 135 millions d'euros.

Cerise sur le gâteau, pour les contrats déjà signés pour Estelle, Mithra devrait encore collecter 349 millions d’euros en cash supplémentaires dans les prochaines années. Le dossier de soumission réglementaire de la nouvelle pilule contraceptive a été accepté pour examen par la FDA américaine et l'Agence européenne des médicaments (EMA). Les autorités respectives devraient terminer leur examen au cours du premier semestre de l'année 2021.

Pas d'inquiétude

Dans ce contexte, le recul du chiffre d'affaires, qui s'explique par la stratégie de développement commercial de Donesta, le produit contre les effets néfastes de la ménopause, n'est donc pas du tout inquiétant, selon le CEO de Mithra, François Fornieri: "Nous n'avons pas voulu vendre de licences pour le Donesta", a-t-il fait valoir. "Pourquoi? Parce que nous pensons que nous allons le valoriser beaucoup plus qu'Estelle. Nous préférons aller vers des acteurs mondiaux majeurs, qui sont des spécialistes de la ménopause.

"On patiente pour Donesta, nous n'avons donc pas de chiffre d'affaires. Ce n'est pas un problème."
François Fornieri
CEO de Mithra

Des groupes qui veulent rester ou devenir leader du marché de la femme. Or, la société qui a le plus gros portefeuille en développement, c'est Mithra. On patiente, nous n'avons donc pas de chiffre d'affaires. Ce n'est pas un problème. En attendant, on a levé des fonds. Nous sommes une biotech, qui est en phase finale de développement. Nous n'avons pas arrêté d'enregistrer des dossiers et de signer des contrats."

Selon François Fornieri, Mithra commencera donc à faire du chiffre "dès que Estelle sera sur le marché et que l'anneau contraceptif Myring arrivera aux USA".

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés