1

Genfit émet des convertibles, le titre flanche

©Bloomberg

La biotech française Genfit qui entendait lever 150 millions d'euros via l'émission d'obligations convertibles en actions aura finalement récolté 180 millions.

La biotech française Genfit a décidé de renflouer ses caisses. Elle n’utilise pas la voie classique de l’augmentation de capital mais opte plutôt pour l’émission d’obligations convertibles en actions nouvelles et/ou existantes (ce que l’on appelle OCEANE, en France). Ces dernières porteront un intérêt annuel compris entre 3 et 3,5%.

Via un placement privé destiné à des investisseurs institutionnels, Genfit compte lever un montant d’environ 150 millions d’euros. Fin septembre, sa trésorerie atteignait encore 113,8 millions d’euros. Après l'annonce de cette émission, le titre perdait 5%. En début d'après-midi, on apprenait la clôture du placement qui a finalement rapporté 180 millions d'euros à la biotech.

"Avec cette opération, Genfit entend réaliser une levée de fonds qui se distingue des opérations dilutives précédentes et profiter de l'effet de levier induit par la prime de 30 à 35% par rapport au cours de référence incluse dans le prix de l'OCEANE", explique Jean-François Mouney, PDG de Genfit.

Les fonds récoltés serviront, entre autres, à achever le programme de développement clinique de phase III d’elafibranor dans la NASH et de poursuivre le plan d’investigation pédiatrique dans la même pathologie.

♦ La "NASH", ou stéatohépatite non-alcoolique, est une maladie du foie qui associe une accumulation de graisse dans le foie, une inflammation et une dégénérescence des cellules hépatiques. La maladie est associée à un risque élevé de progression vers la cirrhose.

Lire également

Contenu sponsorisé

Partner content