Genzyme étudie la proposition de rachat de Sanofi

Cours de séduction entre les deux groupes pharmaceutiques. Tantôt on repousse, tantôt on regarde. Néanmoins, certains observateurs expliquent que les actionnaires de Genzyme pourraient accepter un prix de rachat de 70 à 80 dollars par action.

Genzyme étudie pour l'heure une proposition informelle de rachat présentée par Sanofi-Aventis. Néanmoins le groupe ne cherche pas à se vendre, a-t-on appris lundi de source proche du dossier.

Bloomberg avait auparavant rapporté que Genzyme avait rejeté l'approche de Sanofi.

Genzyme n'a pas répondu au groupe français et n'a pas repoussé les avances de celui-ci, a déclaré une deuxième source proche du dossier.

Sanofi et Genzyme ont refusé de commenter ces informations. A Wall Street, l'action Genzyme a gagné 7,8% lundi après avoir atteint en séance son plus haut niveau depuis février 2009.

Le titre avait déjà gagné plus de 15% vendredi après les premières informations sur l'intérêt de Sanofi pour le laboratoire américain, qui possède un important portefeuille de traitements de maladies génétiques rares et de médicaments en développement.

Des sources ont déclaré que Sanofi avait approché Genzyme il y a deux semaines pour lui présenter une offre informelle de rachat et qu'il attendait une réponse.

Certains observateurs expliquent que les actionnaires de Genzyme pourraient accepter un prix de rachat de 70 à 80 dollars par action, notamment les investisseurs entrés récemment au capital, lorsque la société a été prise pour cible par l'investisseur activiste Carl Icahn.

Ces investisseurs pourraient accepter une prime plus faible que des actionnaires historiques, estime ainsi Sam Isaly, associé d'OrbiMed Advisors.

"J'imagine qu'un chiffre dans la fourchette des 70 dollars sera suffisant", a-t-il dit.

OrbiMed est un investisseur de longue date de Genzyme, dont il détient environ 0,9% selon un document réglementaire en date du 31 mars.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés