edito

GSK ne sera pas Caterpillar

Le drame social chez GSK ne remet pas en cause le dynamisme du secteur biopharmaceutique belge.

GSK ne franchira pas la barre symbolique des 10.000 emplois en Wallonie. Du moins pas dans un avenir prévisible. En décidant de se séparer de plus de 700 collaborateurs, le géant pharmaceutique britannique a mis fin à ce que certains s’imaginaient déjà comme une croissance sans fin. Même dans le secteur pharma, les arbres ne montent pas jusqu'au ciel.

Derrière l’importance des licenciements et au-delà du drame social indéniable qui se profile, quelques précisions s’imposent. Le plan de restructuration est à l’échelle de l’empreinte du groupe pharmaceutique en Belgique. GSK Vaccines, premier employeur privé du sud du pays, c’est 9.200 emplois, le plus grand site de fabrication de vaccins au monde (Wavre) et le centre névralgique de la recherche pour cette division (Rixensart).

GSK a confirmé que la pérennité des deux sites belges n’était pas menacée.

En annonçant vouloir investir plus de 500 millions en Belgique dans les trois ans, GSK a confirmé que la pérennité des deux sites belges n’était pas menacée et qu’il entendait maintenir leur compétitivité. Ce qui en soi n’est pas une mauvaise nouvelle. Cette dernière décennie, le groupe avait déjà investi 3 milliards dans ses infrastructures belges, plus un milliard dans la R&D. Avec à la clé la création de 3.000 postes. De quoi nuancer l’image réductrice d’un groupe prédateur qui se goinfrerait sur le dos des travailleurs.

Deuxièmement élément: le dynamisme du secteur biopharmaceutique et des sciences du vivant en Belgique et en Wallonie permettra d’absorber le choc, malgré son apparente brutalité. Récemment, la biotech MaSTherCells, située à Gosselies, a annoncé vouloir recruter 250 personnes. D’autres pépites ou grands noms situés dans le sud du pays – Eurogentec, Novasep, Takeda ou Univercells – sont également à la recherche de profils scientifiques et d’opérateurs. GSK ne sera pas Caterpillar. Et la pharmacie en Belgique ne connaîtra pas le même sort que la sidérurgie. 

Lire également

Echo Connect