IBA choisi par l'IRE pour sa production de radioisotopes

D'ici 2023, un cyclotron d'IBA sera installé et opérationnel sur le site de l'IRE. ©IBA

IBA a une nouvelle installation de cyclotron à son palmarès. Cette fois, la société néo-louvaniste va équiper l'Institut des radioéléments.

Nouveau contrat pour IBA . La société néo-louvaniste va équiper l’Institut des radioéléments (IRE), basé à Fleurs, d'une unité de production de radioisotopes destinés au diagnostic des cancers.

Le contrat prévoit l’installation d’un cyclotron d’une énergie de 30 mégaélectronvolts sur le site de l’IRE. La mise en service est prévue pour 2023. Le montant du contrat n'a pas été révélé dans le communiqué.

Au sein de l'institut, on indique que le projet dans sa globalité, avec la construction des infrastructures nécessaires, représente un investissement de 30 millions d'euros.

30
Millions €
Le projet dans sa globalité représente un investissement de 30 millions d'euros.

"Cet investissement donnera l’opportunité à l’IRE de maîtriser la chaîne de production complète de nos générateurs radiopharmaceutiques pour approvisionner au mieux nos clients, mais aussi de diversifier nos activités de recherche", indique Erich Kollegger, directeur général de l’IRE.

Déjà plus de 30 cyclotrons installés

IBA se targue d'avoir installé plus de 30 cyclotrons de ce type ces 35 dernières années. L'entreprise l'affirme: le niveau du carnet de commande reste très élevé.

"Notre capacité à décrocher sans cesse de nouveaux contrats témoigne du savoir-faire inégalé d’IBA en accélération de particules associé à notre talent d’exécution", se félicite-t-on chez IBA.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés