IBA décroche sa certification B Corp

Pierre Mottet (à gauche), président du Conseil d'administration de IBA a reçu la certification B-Corp des mains d'Elio Di Rupo, ministre-président wallon.

Avec ce label, l'entreprise neo-louvaniste récolte le fruit de longs mois de travail pour satisfaire aux critères de durabilité. Rare pour une société cotée en Europe.

Ce n'est certainement pas la première à relever ce défi en Europe, ni même en Belgique, mais la société spécialisée dans la protonthérapie, IBA fait partie des très rares sociétés cotées à recevoir le label B-Corp. Le label B-Corporation est certes encore relativement jeune, 15 ans d'existence, mais il n'a été attribué jusqu'ici qu'à quelque 4.000 entreprises dans le monde, dont 600 à peine en Europe.

Pour Olivier Legrain, le CEO d'IBA, ardent défenseur de cette certification en interne, "c'est une évidence pour nous de prétendre à cette certification qui cristallise et concrétise la volonté de l'entreprise de respecter certaines valeurs. Des valeurs sociétales qui ne sont en rien incompatibles avec la nécessité pour une entreprise cotée à gagner de l'argent".

"Porter des valeurs sociétales n'est en rien incompatible avec la nécessité pour une entreprise cotée de gagner de l'argent."
Olivier Legrain
CEO de IBA

Au travers de plus de 200 questions et points d'attention, le processus de certification B-Corp permet de déterminer le caractère durable d'une entreprise selon sa performance sociale et environnementale, en matière de gouvernance et sur le plan commercial et financier. L'idée de base est que la recherche du profit ne doit pas occulter l'impact positif que peut, ou doit, avoir une entreprise pour le monde qui l'entoure. Et cela doit se traduire en interne, dans sa gestion des ressources humaines et sa gouvernance mais aussi en externe par son action sociétale et via ses fournisseurs notamment.

20e en Belgique

IBA est la vingtième société certifiée en Belgique, après d'autres comme Danone Waters, Kazidomi, Alpro, ScaleUp ou encore Alterfin. Revive, une société gantoise active dans l'immobilier, fut la première certifiée en Belgique. Très orientée "durable", Revive s'est inscrit naturellement dans cette démarche dès 2012 et a renouvelé son label tous les trois ans. "Difficile de maintenir ou d'améliorer le score d'une fois à l'autre. Cela implique de maintenir une attention permanente sur tous les points et de chercher sans cesse les marges de progression", raconte Suzan Koolhof, Impact manager de Revive.

23
Il n'y a jusqu'ici que 23 sociétés cotées en Bourse certifiées B-Corp, dont IBA.

"Cette certification n'a rien d'acquis, au contraire d'une norme de qualité ISO", confirme Marc-Antoine De Mees, le directeur de la Brasserie de Brunehaut, la première brasserie européenne certifiée. Passée totalement au bio depuis une dizaine d'années, la brasserie "collectionnait" les labels. "Mais B-Corp est la seule manière de prouver et de valider nos actions de manière indépendante", précise le brasseur.

"En inscrivant l'engagement durable dans les statuts de l'entreprise, le management en est comptable devant le conseil d'administration et les actionnaires."
Marc-Antoine De Mees
Directeur général de la Brasserie de Brunehaut

La certification B-Corp dépasse le simple label marketing. "À l'heure actuelle, cela crée un réseau d'entreprises très instructif", note Suzan Koolhof. À tel point que le label impose d'introduire l'engagement à la durabilité dans les statuts de l'entreprise et d'inscrire cet objectif sociétal dans son objet social. "Le droit belge ne le permet que depuis peu, mais cette clause n'est pas anodine. Du coup le management de la société en est comptable devant le conseil d'administration et les actionnaires", pointe De Mees. L'argument est aussi de plus en plus attrayant pour les jeunes demandeurs d'emplois.

"Il y aurait cependant moyen d'aller plus loin encore en Europe", estime Max Parmentier, CEO de Birdie, une jeune société active dans l'aide aux personnes âgées à Londres. "Aux États-Unis, d'où vient le concept, cela correspond à un statut juridique distinct avec des avantages à la clé. En Europe, ce n'est encore qu'un label parmi d'autres. Mais il serait juste que les pouvoirs publics canalisent leurs soutiens vers les sociétés qui s'engagent le plus envers la société."

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés