IBA fera son chiffre au deuxième semestre

©BELGA

IBA a enregistré une baisse de ses revenus mais pas de sa marge opérationnelle. IBA estime que l'année sera en croissance modérée et annonce que la plupart de ses grosses ventes se feront au deuxième trimestre.

Au premier trimestre IBA annonce des revenus de 44,7 millions d'euros en baisse de 13,9% par rapport au même trimestre de l'année passée. Une tendance qui est dûe à "un faible taux d’avancement des commandes durant ce trimestre du fait des plannings de production, ce qui n’est pas inhabituel pour ce type d’activité", explique la société active dans le traitement et le diagnostic du cancer.

Malgré cette baisse des revenus IBA met en avant "une marge opérationnelle récurrente en ligne avec les résultats de l’année 2012 malgré des revenus plus faibles, grâce à la mise en œuvre d’un programme d’efficacité qui doit générer des économies de EUR 10 millions d’ici 2014"

La baisse des revenus est d'ailleurs plus importante dans l'activité "Protonthérapie et Autres Accélérateurs" où IBA voit ses revenus (33,7 millions d'euros) s'afficher en baisse de 15,3% par rapport à une baisse de 11% pour les revenus en "Dosimétrie" (11 millions d'euros). Pour cette dernière activité, "cette baisse suit des ventes record au cours du premier trimestre 2012 (qui avait vu une croissance de 19,2% par rapport au premier trimestre 2011)", explique-t-on chez IBA.

"Aucune commande ferme en Protonthérapie n’a été signée au cours de ce 1er trimestre 2013. Néanmoins le pipeline de prospects est important et permet à l’Entreprise de confirmer ses attentes fixées dans la guidance quant à un bon niveau de prise de commande, entre 8 et 12 salles, pour cette année. La plupart de ces ventes devraient être finalisées durant la seconde moitié de l’année", détaille la société pour son activité Protonthérapie.

IBA se dit confiante au niveau des perspectives, pense gagner des parts de marché d'ici 2014 et s’attend à une croissance modérée en 2013. 

Selon la société basée à Louvain-la-Neuve, "le carnet de commandes de 216,4 millions d'euros dans la division Protonthérapie et Autres Accélérateurs donne une bonne visibilité sur les revenus des 12 à 24 prochains mois".

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés