InhaTarget Therapeutics lève 5,6 millions contre le cancer du poumon

Frédéric De Coninck, CEO de InhaTarget Therapeutics. ©Saskia Vanderstichele

La spin-off de l'ULB a développé une technologie novatrice pour administrer une chimiothérapie par inhalation afin de traiter le cancer du poumon.

Administrer une chimiothérapie par inhalation pour traiter le cancer du poumon à un stade avancé: cette piste séduit depuis longtemps les scientifiques. Mais elle s’est toujours heurtée à des obstacles techniques. Des écueils qu’une jeune biotech pense avoir surmontés.

InhaTarget Therapeutics -c’est son nom - est une spin-off de l’ULB qui a mis au point une formulation sous forme de poudre sèche pour l'inhalation de cisplatine, un composé de chimiothérapie conventionnel. Créée en août dernier, la société, qui s’appuie sur 20 ans de recherches menées au sein du Laboratoire de Pharmacie et Biopharmaceutique à l'ULB, vient de trouver des investisseurs qui vont lui permettre de mener son produit au stade des études cliniques.

De la toxicité 

Ce tour de financement de série A se monte à 5,6 millions d'euros. Soutenue depuis sa création par Theodorus, le fonds d'investissement des spin-offs de l'ULB, l'entreprise, qui est en train d’installer son siège social au sein du Biopark à Gosselies, a réussi à rassembler un syndicat d'investisseurs complémentaires: l’invest régional Sambrinvest, SMB Technology, une société pharmaceutique de Marche-en-Famenne active dans les maladies respiratoires, Galephar Pharmaceutical Research, un labo pharma de Porto Rico spécialisé dans la R&D et la fabrication de médicaments et quelques autres investisseurs privés. L'entreprise a reçu de surcroît un soutien financier de la Région wallonne pour plus de 2,6 millions d'euros sous forme de subsides et avances récupérables.

"L’innovation est que les poudres vont directement se déposer dans le poumon par inhalation."
Eric De Coninck
CEO de InhaTarget Therapeutics

"Malgré les promesses de l’immunothérapie, la chimiothérapie reste quand même une des pierres angulaires des traitements", explique le CEO de la société, Frédéric De Coninck, un ingénieur de gestion spécialisé dans les stratégies de transfert technologique. "Mais il y a beaucoup de toxicité systémique par voie intraveineuse pour atteindre un site spécifique, en l’ocurrence ici le poumon. Ces toxicités font que les fréquences et la durée du traitement sont limitées. Ici, l’innovation est que les poudres vont directement se déposer dans le poumon par inhalation près des sites des tumeurs, en évitant les toxicités systémiques", ajoute Frédéric De Coninck, cofondateur de l’entreprise avec le professeur Karim Amighi (ULB), qui en est aussi le conseiller scientifique.

Contrôle de la libération 

2,6
millions €
InhaTarget a reçu un soutien financier de la Région wallonne pour plus de 2,6 millions d'euros.

Selon ses créateurs, la formulation innovante brevetée par InhaTarget offre plusieurs avantages. Elle permet d’abord la déposition d'une grande quantité de cisplatine dans les poumons. Grâce à sa technologie d’encapsulation, elle autorise également un contrôle de la libération pulmonaire de ce principe actif pour en améliorer la tolérance locale. Enfin, il y a une rétention prolongée de l’agent dans les poumons afin de maintenir son effet thérapeutique.

"Notre candidat médicament ne va pas se substituer aux traitements standards. Il se veut un complément des traitements de première ligne que sont l’immunothérapie, ainsi que l’immunothérapie combinée à la chimiothérapie, souligne encore Frédéric De Coninck. Le gros avantage c’est qu’on reprend des inhalateurs que l’on utilise notamment pour le traitement de la bronchite ou de l’asthme, que le patient peut avoir à domicile. On évite donc les contraintes logistiques et on peut augmenter la fréquence des traitements". Les fonds levés vont permettre de soutenir les activités de l'entreprise pendant plus de trois ans. Notamment certaines études précliniques et le lancement d'un premier essai clinique sur le produit phare de la société.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés