iTeos Therapeutics va tester son produit candidat contre le cancer avec Merck

Spin-off de l’UCLouvain, iTeos Therapeutics a collecté en juin 2018 quelque 64 millions d’euros, principalement avec des investisseurs étrangers. ©Kristof Vadino

La biotech wallonne a signé un partenariat avec Merck pour évaluer l'innocuité et l'efficacité de son produit candidat contre le cancer en combinaison avec un traitement d'immunothérapie du géant américain.

La biotech wallonne iTeos Therapeutics a annoncé avoir conclu un accord avec Merck (également connu sous le nom de MSD en dehors des États-Unis et du Canada), pour évaluer l'innocuité et l'efficacité de son produit candidat contre le cancer le plus avancé, appelé EOS100850. Ce dernier va être testé chez des patients atteints de tumeurs solides en combinaison avec un traitement d'immunothérapie de Merck, le Keytruda (pembrolizumab).

L’immunothérapie, bien qu'elle s'avère extrêmement efficace, ne fonctionne pas chez tout le monde. Seuls  20 à 50 % des patients y répondent positivement. Ceci à cause de mécanismes qui, dans le microenvironnement tumoral, empêchent les cellules immunitaires de faire leur travail.

Inscriptions début 2020

L'essai de phase 1/2 recrutera des patients atteints de plusieurs tumeurs solides dans le but initial de déterminer l'innocuité et la tolérabilité de la polythérapie. L'essai devrait commencer les inscriptions au début de 2020. 

La thérapie EOS100850, qui ne pénètre pas dans le cerveau, selon iTeos, est un antagoniste expérimental du récepteur de l’adénosine A2A. Elle fait déjà actuellement l'objet d'une étude de phase 1/1b en monothérapie.

"Nous pensons que notre antagoniste sélectif et différencié des récepteurs A2A sera complémentaire à une gamme d'approches d'immuno-oncologie", a commenté Joanne Jenkins Lager, la directrice médicale d'iTeos Therapeutics. "Contrairement aux autres antagonistes de l'A2A, l'EOS100850 a été spécialement conçu pour avoir une très grande puissance dans le micro-environnement tumoral et une sélectivité unique pour le récepteur A2A." 

64 millions d'euros levés en juin

Spin-off de l’UCLouvain installée au Biopark de Gosselies, iTeos Therapeutics, qui dispose également d'un bureau aux USA, a collecté en juin 2018 quelque 64 millions d’euros, principalement avec des investisseurs étrangers, signant l’une des levées de fonds les plus importantes jamais réalisées dans le milieu universitaire en Europe.

À partir du savoir-faire de l’institut De Duve de l’UCLouvain et de l’Institut Ludwig pour la recherche sur le cancer (LICR), iTeos a développé une expertise qui lui permet d’identifier les mécanismes mis en place par les tumeurs pour échapper au système immunitaire et pouvoir se développer.  


 


Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés