Janssen Pharmaceutica ne doit pas réduire la proportion de son personnel cadre

©REUTERS

Les syndicats de Janssen Pharmaceutica dénonçaient devant le tribunal de Turnhout la croissance exponentielle du personnel-cadre. Ils ont été déboutés.

Il y a trop de personnel-cadre chez Janssen Pharmaceutica, dénonçaient le mois dernier les syndicats du groupe pharma. Ils s'étaient ainsi tournés vers les tribunaux avec la volonté de voir reclasser quelque 300 fonctions "cadre" en "employé". Dans son jugement, le tribunal de Turnhout a accepté le reclassement d'une seule fonction: le pharmacien industriel stagiaire.

C'est une tendance générale dans le monde de l'entreprise où, comme l'indique la définition de cadre, les universitaires obtiennent davantage de responsabilités et d'autonomies.

"Certes, il y a davantage de personnel avec des responsabilités au sein de la filiale belge de Johnson & Johnson comme ailleurs", reconnaît Pierre Pirson, président de la Confédération nationale des cadres. Il parle ainsi d'une tendance générale dans le monde de l'entreprise où, comme l'indique la définition de cadre, les universitaires obtiennent davantage de responsabilités et d'autonomies.

Des conventions à portée réduite

Le point important de ce dossier est selon Pierre Pirson, le fait que les syndicats traditionnels participent à la discrimination en signant des conventions collectives de travail qui excluent cette catégorie de salariés. 

59
%
Les syndicats avançaient que désormais Janssen Pharmaceutica compte 59% de personnel dirigeant, contre 35% en 2004.

Les syndicats avançaient que désormais l'entreprise compte 59% de personnel dirigeant, contre 35% en 2004. Cette évolution amoindrit la portée des conventions collectives qui ne sont valables que pour les employés. "L'accord conclu en 2019 sur la fin de la notion de travailleurs laisse un arrière-goût amer. À cette époque, la direction s'était montrée muette face aux médias sur la fin de la discrimination entre les employés et la société bénéficiait d'un bon dialogue social. Mais elle a introduit une nouvelle discrimination de l'autre côté", expliquait Peter Goris du syndicat chrétien ACV.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés