Johnson & Johnson annonce de potentiels retards de livraison de son vaccin anti-Covid

Le vaccin de Johnson & Johnson devrait être approuvé le 11 mars par l'Agence européenne des médicaments. ©REUTERS

Johnson & Johnson accuse des problèmes d'approvisionnement pour son vaccin anti-Covid. Il pourrait ne pas être en mesure de livrer 55 millions de doses à l'UE au deuxième trimestre.

Après AstraZeneca, Pfizer et Moderna, c'est désormais au tour du fabricant américain Johnson & Johnson d'annoncer de potentiels retards pour la livraison de son vaccin contre le coronavirus. L'entreprise a déclaré à l'Union européenne (UE) qu'elle était confrontée à des problèmes d'approvisionnement en ingrédients qui pourraient compliquer ses plans visant à livrer au bloc 55 millions de doses au cours du deuxième trimestre.

5
millions de doses
La Belgique a demandé plus de 5 millions des 200 millions de doses de vaccin que Johnson & Johnson s'est engagé à livrer à l'UE.

Or, tout retard serait un coup dur supplémentaire pour les plans de vaccination de l'UE, déjà mis à mal par les déconvenues des autres fabricants de vaccins et par la lenteur du déploiement dans de nombreux États membres. Selon un responsable européen, la société a cependant déclaré qu'il n'était pas impossible d'atteindre l'objectif initial, tout en faisant preuve de prudence.

Johnson & Johnson refuse de commenter les retards

Le produit de J&J, qui ne nécessite qu'une seule dose et est un vaccin "classique", contrairement à ceux à ARN messager de ses concurrents, devrait être approuvé le 11 mars par l'Agence européenne des médicaments. La Belgique a demandé plus de 5 millions de doses de ce vaccin, dont 280.500 devraient arriver en avril. Selon les plans initiaux toutefois.

"Conformément à notre accord, nous prévoyons de commencer à fournir notre engagement de 200 millions de doses à l'Union européenne au cours du deuxième trimestre 2021."
Johnson & Johnson

À l'échelle européenne, J&J s'est engagé à livrer 200 millions de doses au cours de cette année. Dont 55 millions rien qu'au deuxième trimestre, selon des documents des ministères allemand et italien de la Santé. Ces livraisons devraient doubler au troisième trimestre selon ces documents. Mais J&J s'est encore gardé de fournir des chiffres de livraisons prévisionnels. "Nous ne savons pas vraiment à quoi nous attendre", a reconnu le responsable de l'UE.

De son côté, l'entreprise n'en démord pas. "Conformément à notre accord, nous prévoyons de commencer à fournir notre engagement de 200 millions de doses à l'Union européenne au cours du deuxième trimestre 2021", déclare-t-elle dans un communiqué, se refusant à commenter d'éventuels retards. Notons que le contrat avec l'UE prévoit une option permettant de doubler les commandes au groupe américain.

Un processus déjà critiqué

Plus tôt cette année, certains pays de l'UE ont déjà soulevé des questions sur l'organisation de la production du groupe américain et son contrat avec l'UE, qui l'obligeraient à envoyer les vaccins produits par son usine aux Pays-Bas vers les États-Unis pour leur mise en flacons, avant réexpédition vers l'UE.

Un autre responsable européen, également associé aux discussions avec les laboratoires, a déclaré que l'UE tentait d'augmenter les capacités industrielles européennes afin de permettre une mise en flacons sur le sol européen et d'accélérer les livraisons.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés