Kaneka: monter à 100% dans Eurogentec

© S. Van Hoof

Le groupe japonais Kaneka a racheté, il y a un peu plus d’un an, la majorité du capital d’Eurogentec. Et envisage de prendre, à long terme, 100% d'Eurogentec.

L’Awex organisait cette semaine à Tokyo un séminaire pour présenter le pays aux compagnies japonaises, en mettant l’accent sur les intérêts notionnels et d’autres incitants fiscaux liés à la R&D en Belgique. Un cas "modèle" était à l’honneur: le rachat, il y a un peu plus d’un an, de la majorité du capital d’Eurogentec par le groupe japonais Kaneka, présenté par son président, Takamune Yasuda. Alors qu'on pensait que la famille Delwart garderait 32% de la société, le Président du conseil d’administration et COO d’Eurogentec Takamune Yasuda envisage une autre solution. Mais à long terme.

Quand Kaneka a repris la majorité d’Eurogentec, il a annoncé qu’un bébé suivrait sans doute le mariage. Où en est-on?

Nous avons décidé d’investir dans Eurogentec, vraisemblablement 40 à 50 millions d’euros dans les années à venir. D’ici dix ans, nous voulons multiplier son chiffre d’affaires par quatre et donc multiplier ses capacités de production par cinq ou dix. Le sujet de discussion actuel entre Kaneka et Eurogentec aujourd’hui, ce sont les investissements intermédiaires.

Kaneka était déjà présent en Belgique: cela a-t-il aidé à racheter Eurogentec ?

Kaneka avait déjà une expérience dans ce domaine des biotechnologies, mais voulait un partenaire avec une expérience commerciale et des capacités de production. Des consultants ont cherché pour nous partout dans le monde, et Eurogentec était la recommandation numéro un, devant un Canadien et un Américain. Par chance, il était localisé en Belgique : le groupe ayant déjà une usine chimique en Flandre, cela a facilité la décision, même si les négociations ont été longues. Et contrairement aux stéréotypes, les Wallons, en tout cas chez Eurogentec, travaillent très dur. Nous sommes très impressionnés aussi par la qualité du personnel : sur 240 personnes qui travaillent pour Eurogentec en Belgique, 40 ont un doctorat !

Quel pourcentage du capital possède Kaneka, et quel est son objectif ?

Nous avons plus de 50%, l’objectif est d’arriver à 100%, mais à long terme : nous avons besoin des capacités de management du CEO d’Eurogentec, Jean-Pierre Delwart.

Qu’avez-vous modifié chez Eurogentec ?

Nous venons de changer l’organisation en septembre. En plus de moi-même, trois autres Japonais sont arrivés: un corporate planning manager, un chef des activités ventes et marketing, et le troisième comme vice-président d’AnaSpec, la filiale américaine rachetée par Eurogentec en 2009, dont l’intégration n’était pas encore vraiment réalisée – nous avons envoyé une task force aux Etats-Unis pour faciliter le processus.

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés