Korys et la dynastie pharmaceutique des Mérieux créent un fonds biotech

MRM Health, ici avec son CEO Sam Possemiers, est un des investissements du nouveau fonds.

Les familles Colruyt et Mérieux comptent investir ensemble dans des sociétés biotech et alimentaires par l’intermédiaire d’un nouveau véhicule d’investissement, OMX Europe Venture Fund. "Le courant est très vite passé."

Deux des plus riches familles belges et françaises ont décidé d’unir leurs forces. Il s’agit de la famille belge Colruyt et de sa société d’investissement Korys, et de la dynastie française des Mérieux, spécialisée dans le secteur pharmaceutique, et de son bras financier Mérieux Equity Partners. Ensemble, elles créent un tout nouveau fonds de capital à risque – baptisé OMX Europe Venture Fund – qui compte investir dans des entreprises de biotechnologie et des groupes alimentaires en Europe et aux États-Unis, et a déjà rassemblé près de 65 millions d’euros.

"La majorité de ces fonds proviennent des deux familles, essentiellement de Colruyt", explique Christoph Waer, directeur des investissements de Korys. "On trouve aussi d’autres plus petits investisseurs, dont la société liégeoise Noshaq (anciennement Meusinvest, NDLR) et un ancien entrepreneur français, familier du secteur de capital à risque."

100
millions €
D’ici le troisième trimestre, les deux familles espèrent convaincre d’autres investisseurs et rassembler 100 millions d’euros.

D’ici le troisième trimestre, les deux familles espèrent convaincre d’autres investisseurs et rassembler 100 millions d’euros. "Plusieurs familles d’investisseurs belges et françaises se sont montrées intéressées, ainsi que des investisseurs institutionnels et des banques, y compris en Suisse. Le luxe d’un fonds soutenu par deux riches familles, c’est qu’il peut se permettre d’être sélectif et qu’il n’a pas à lancer une grande collecte de fonds."

Les familles ont également créé un fonds OMX aux États-Unis, avec une stratégie d’investissement comparable. Ce fonds a déjà rassemblé plus de deux tiers du minimum qu’il s’était fixé, à savoir 100 millions de dollars. "Korys n’investit pas directement dans ce fonds américain, précise Christoph Waer, mais OMX USA investit dans OMX Europe et vice-versa."

"Nos premières discussions avec la famille Mérieux datent de 2015. Le courant est très vite passé."
Christoph Waer
directeur des investissements chez Korys

OMX Europe sera géré avec le soutien de Korys par Mérieux Equity Partners, qui a conclu de nombreux contrats ces dix dernières années, entre autres aux États-Unis, et affiche un beau palmarès dans le secteur des biotechnologies. En tant que société d’investissement de la famille Colruyt, Korys gère plus de 4,5 milliards d’euros investis dans les sciences de la vie, l’énergie renouvelable (éoliennes), le secteur des biens de consommation et la grande distribution (dont le groupe Colruyt). La famille Colruyt, active dans le secteur biotech depuis 2011, était depuis quelque temps à la recherche d’un investisseur familial de taille comparable à la sienne pour rejoindre la classe supérieure et jouer un rôle aux États-Unis, connus comme étant le paradis des secteurs pharmaceutique et biotechnologique. "Nos premières discussions avec la famille Mérieux datent de 2015", poursuit Waer. "Le courant est très vite passé. Les deux familles sont des acteurs industriels depuis plusieurs générations, et sont des actionnaires de référence d’entreprises dynamiques ayant un impact positif sur la société." La famille Mérieux est une référence dans le monde pharmaceutique et connue en tant que principal actionnaire de bioMérieux, spécialisée en diagnostic de maladies infectieuses.

OMX Europe Venture Fund a déjà investi dans quatre entreprises, dont le groupe belge MRM Technologies, actif dans deux secteurs. D’une part la start-up MRM Health – qui a levé 14 millions d’euros de capital de départ en février – compte développer des traitements à partir du microbiote microbiome intestinal, c’est-à-dire des médicaments à base de bactéries intestinales (flore intestinale). Par ailleurs, les entreprises d’alimentation et de pharmacie utilisent les installations de Prodigest, qui réplique le système digestif humain, pour tester des allégations "bon pour le transit intestinal" ou étudier ce qu’il advient d’un médicament après ingestion.

Aux États-Unis, le nouveau fonds a investi dans l’entreprise de biotechnologie Inscripta, qui a mis au point une méthode permettant de modifier le matériel génétique notamment de bactéries, et dans Tara Biosystems, spécialisé dans le développement in vitro de tissus cardiaques intégrés à une puce. Dans ce même domaine, OMX Europe Venture Fund finance l’entreprise néerlandaise Mimetas, qui commercialise des modèles de cellules de culture en 3D et dont les entreprises pharmaceutiques utilisent la plate-forme technologique pour tester rapidement de nouveaux médicaments. Lorsqu’OMX Europe Venture Fund aura rassemblé 90 millions d’euros, elle devrait disposer de participations dans 12 à 14 entreprises. Elle se dit convaincue de l’avenir des aliments et des traitements personnalisés.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés