Publicité
Publicité

L'accord entre argenx et Johnson & Johnson tombe à l'eau

Argenx va reprendre les droits mondiaux de la molécule cusatuzumab pour laquelle deux essais cliniques sont actuellement en cours. ©a

Janssen (Johnson & Johnson) met un terme à un accord de collaboration de 500 millions d'euros conclu avec argenx en 2018. Et cela dans la foulée des résultats d'un essai clinique.

Janssen, société appartenant au groupe Johnson & Johnson, a décidé de mettre un terme à son accord de collaboration avec argenx concernant le développement de l’anticorps cusatuzumab dans le traitement de la leucémie myéloïde aiguë et des syndromes myélodysplasiques. Et cela, dans la foulée des résultats d'un essai clinique de phase 1.

Argenx va donc reprendre les droits mondiaux de cette molécule pour laquelle deux essais cliniques sont actuellement en cours.

L'essai "Elevate" de phase 1b en cours évalue le cusatuzumab en association avec le venetoclax et l'azacitidine chez des patients âgés atteints de leucémie myéloïde et récemment diagnostiqués. Les résultats intermédiaires permettent d’avancer dans cet essai, estime argenx qui "prévoit d'évaluer les options pour permettre une voie à suivre."

500 millions de dollars

Ensuite, les recherches en cours sur des échantillons de moelle osseuse de patients atteints de leucémie provenant de l'essai de phase 2 "Culminate" montrent une diminution des blastes primitifs de type monocytaire et des cellules souches leucémiques, ainsi qu'une augmentation des cellules myéloïdes normales, après le traitement par le cusatuzumab et l'azacitidine.

La collaboration entre les deux parties remonte à 2018. Selon les termes de l’accord, argenx a reçu 300 millions de dollars d’avance et Johnson et Johnson a investi 200 millions dans des actions argenx.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés