L'Evenity d'UCB, un futur blockbuster... ou pas?

©DENIS CLOSON / ONESHOT.BE

Contrairement au consensus, KBC Securities et Degroof Petercam estiment que les ventes de l’Evenity commercialisé par UCB et Amgen atteindront le milliard de dollars, ce qui en fera un blockbuster, comme on dit dans le jargon.

Après un parcours semé d’embûches, UCB et Amgen pourront finalement commercialiser l’Evenity (romosozumab) en Europe.

Ce n’était pas gagné d’avance pour ce traitement de l’ostéoporose auprès des femmes post-ménopausées présentant un risque élevé de fractures. Rappelez-vous, en 2017, une étude de phase III avait fait apparaître un signal de sécurité négatif au niveau cardiovasculaire, entraînant une chute de près de 20% de l'action.

En juin dernier, le comité des produits médicaux à usage humain (CHMP) de l’Agence européenne des médicaments avait même émis un avis négatif pour la demande de mise sur le marché de l’Evenity.

Contre-indication

Un feu vert a finalement été décroché en octobre dernier et entériné aujourd’hui par la Commission européenne. Il est donc désormais autorisé dans 37 pays dont les États-Unis, le Japon, le Canada et l’Australie. Sur le Vieux Continent, il devra être mentionné que ce médicament est toutefois contre-indiqué chez les patients présentant des antécédents cardiaques.

Reste à observer comment le monde médical accueillera l’Evenity et quel sera son potentiel commercial global.

Des ventes meilleures que prévues

Nous estimons que l’Europe ne contribuera que modestement aux ventes de l'Evenity en raison de la réticence des médecins à prescrire des médicaments contre l’ostéoporose sur ces marchés.
Thomas Guillot
Analyste chez Degroof Petercam

Au Japon et aux États-Unis, les premières ventes se sont révélées meilleures que prévu rappellent les analystes de KBC Securities. En attendant de découvrir comment le traitement sera adopté en Europe, ils estiment que l’Evenity peut atteindre un pic des ventes de 1,2 milliard d’euros en 2025. Ce qui en fait donc un blockbuster potentiel, c’est-à-dire un médicament dont les ventes annuelles dépassent le milliard de dollars. Ils maintiennent leur conseil d'achat et leur "target".

"Notre recommandation d’achat et notre objectif de cours de 86 euros doivent être perçus à la lumière des récents progrès réalisés avec l’Evenity, le bimekizumab (candidat traitement contre le psoriasis, la spondylarthrite ankylosante et l’arthrite psoriasique, NDLR) mais aussi des bonnes performances des actifs principaux comme le Cimzia et le Vimpat."

Potentiel sous-estimé

Chez Degroof Petercam, on juge que le potentiel de l’Evenity est fortement sous-estimé par le consensus qui table sur un pic des ventes de 500 millions d’euros en 2024. Comme KBC, le broker pense aussi que ce traitement atteindra le statut de blockbuster dans les années à venir. Et cela grâce, essentiellement, aux États-Unis et au Japon.

"Nous estimons que l’Europe ne contribuera que modestement (200 millions d’euros de pic de ventes) en raison de la réticence des médecins à prescrire des médicaments contre l’ostéoporose sur ces marchés", tempère l'analyste.

Sa recommandation reste à "acheter" avec un objectif de cours de 76 euros. L’Evenity représente 8% de la valorisation.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés