La biotech argenx étoffe son pipeline

©Thomas De Boever

La société de biotechnologie gantoise a lancé deux nouveaux candidats médicaments et annonce vouloir devenir une société intégrée dans l’immunothérapie.

Argenx dévoile ses nouvelles ambitions: la biotech gantoise, cotée sur Euronext Bruxelles et membre du Bel 20, a annoncé ce mercredi l’extension de son pipeline de recherche ainsi que la mise en place de deux franchises commerciales dans les domaines neuromusculaire et hématologique. L’annonce a été faite lors d’une journée consacrée aux investisseurs et aux analystes organisée ce mercredi à New York. Elle consacre argenx en tant que "société totalement intégrée active dans l’immunothérapie", selon les responsables de l’entreprise.

L’extension du pipeline concerne deux candidats médicaments répondant au nom de code ARGX-117 et ARGX-118. Le premier fait l’objet d’une coopération avec l’University Medical Center Utrecht. Il vise à bloquer une protéine qui joue un rôle dans une réaction en chaîne, provoquant une réaction excessive de notre système immunitaire et la survenue de maladies auto-immunes. Outre les troubles neuromusculaires causés par des lésions nerveuses, l’ARGX-117 pourrait potentiellement être utilisé pour les troubles rénaux, selon la porte-parole Joke Comijn.

L’ARGX-113 pourrait générer plusieurs milliards de ventes à son apogée.

Pour l’ARGX-118, argenx collabore avec l’Institut flamand de biotechnologie (VIB), l’université de Gand et l’UZ Gent. "Les résultats précliniques indiquent que l’anticorps pourrait dissoudre les bouchons muqueux responsables de l’asthme sévère. Nous l’utilisons pour nous concentrer sur l’asthme et les troubles liés à l’asthme", indique Joke Comijn.

Les premiers tests cliniques sur l’homme des deux nouveaux candidats médicaments ne sont pas attendus avant l’année prochaine au plus tôt.

Dans le cadre des deux franchises, argenx possède trois candidats médicaments parmi lesquels l’efgartigimod (ARGX-113). Elle espère lancer ce dernier aux Etats-Unis à la fin de 2021 dans sa première indication contre la myasthénie grave. Selon les analystes, il pourrait générer plusieurs milliards de ventes à son apogée. Wall Street raffole de ces médicaments orphelins, destinés à soigner des pathologies pour lesquelles il n’existe pratiquement aucun traitement efficace, car ils ont des prix de vente très élevés.

Argenx a également indiqué que son partenaire Janssen Pharmaceutica accélérait le développement du cusatuzumab (ARGX-110). Une nouvelle étude de phase 2 sera lancée au cours du deuxième semestre de l’année avec 150 patients atteints de leucémie myéloïde aiguë. Plus tard, le médicament sera également testé pour d’autres cancers du sang.

Fondée en 2008 par des anciens membres d’Ablynx, argenx est focalisée sur des thérapies à base d’anticorps pour le traitement des maladies auto-immunes graves et des cancers. La biotech se concentre sur des pathologies ciblées, en défaut de traitements existants efficaces. Tout comme Ablynx, l’activité clinique d’argenx repose sur le système immunitaire des lamas, qui constitue la base de sa plateforme "Simple Antibody". O.G.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect