La biotech Hyloris attire de nouveaux investisseurs flamands

Stijn Van Rompay et son père Leon. La famille Van Rompay est connue pour son implication dans le secteur pharmaceutique, y compris en Wallonie. ©Dieter Telemans

La biotech liégeoise Hyloris a levé 15 millions d'euros pour développer ses médicaments reformulés.

C’est un joli tour de table que vient de boucler Hyloris et ce, en pleine crise du coronavirus. La biotech liégeoise créée et dirigée par l’entrepreneur flamand Stijn Van Rompay a clôturé avec succès une levée privée de fonds de 15 millions d’euros auprès d’un mix d’investisseurs nouveaux et existants, dont Scorpiaux (le holding financier de l’entrepreneur immobilier Bart Versluys), l’invest liégeois Noshaq, Saffelberg Investments et Nomainvest (le holding de la famille Noël).

Cette levée consiste en un emprunt convertible pour la totalité du montant et non pas une augmentation de capital classique. "L’emprunt sera converti lors de la prochaine transaction, qui pourra être, endéans généralement les 18 à 24 mois, soit une nouvelle levée de fonds, soit une vente ou encore un deal pharmaceutique", nous a indiqué Patrick Jeanmart, qui vient de rejoindre la société en tant que directeur financier (CFO).

De nouveaux dosages 

Hyloris développe des produits pharmaceutiques avec l’objectif de mettre sur le marché le plus rapidement possible des médicaments reformulés à haute valeur ajoutée. Une stratégie qui repose sur la règlementation américaine s’appliquant aux médicaments pour lesquels la sécurité et l’efficacité de molécules spécifiques ont déjà été démontrées. Cette procédure concerne par exemple des médicaments avec de nouveaux dosages ou administrés différemment. Elle peut aussi concerner une extension d’indication. 

12
produits-candidats
Hyloris dispose; dans son portefeuille de produits, de douze produits-candidats à différents stades de développement.

La société liégeoise, qui emploie actuellement une douzaine de personnes, commercialise deux produits aux États-Unis: l’un pour le traitement de la fibrillation auriculaire développé en partenariat avec AltaThera, tandis que l’autre est un analgésique non opioïde pour le traitement de la douleur, détenu en copropriété avec AFT Pharmaceuticals. Hyloris dispose également, dans son portefeuille de produits, de douze produits-candidats à différents stades de développement.  

Les sommes levées permettront notamment le financement des stratégies de développement et de commercialisation, "avec l’ambition à terme, de mettre sur le marché des produits considérablement améliorés" explique Hyloris dans son communiqué.

La famille Van Rompay est connue pour son implication dans la biopharmacie. Elle est notamment à l’origine de la création, puis de la revente, de Docpharma et d'Uteron Pharma. De son côté, l'homme d'affaires Bart Versluys n'est pas non plus un nouveau venu dans le secteur. À travers Scorpiaux, il détient des participations dans la société de diagnostic américano-belge MDxhealth, dans Fagron et également dans Mithra.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés