La famille Van Rompay et Noshaq attirent une nouvelle biotech à Liège

Exo Biologics travaille aussi au développement d'un traitement contre le syndrome de détresse respiratoire aiguë chez les patients atteints de Covid-19. ©AFP

Exo Biologics explore de nouvelle voies thérapeutiques. Située en Flandre, la biotech lève 8,7 millions et viendra poursuivre ses développements en bord de Meuse.

Propulsée ces derniers jours sur le devant de la scène, la famille des entrepreneurs flamands Van Rompay continue à miser sur Liège: une des sociétés dans laquelle ils ont investi, Exo Biologics, aujourd'hui située près d'Anvers, viendra poursuivre le développement clinique de ses thérapies en bord de Meuse.

La petite biotech explore une voie prometteuse de la médecine et de la pharmacie: celle des vésicules extracellulaires, des particules de taille nanométrique sécrétées par différentes cellules in vitro et in vivo. Considérées par le passé comme des sous-produits sans intérêt de la machinerie cellulaire, ces vésicules, aussi appelés exosomes, ont attiré l'attention des scientifiques car elles transportent des informations importantes. D'où l'idée de les utiliser comme alternatives potentielles aux cellules souches et aux médicaments biologiques.

Une maladie grave du système respiratoire

Exo Biologics a développé une plateforme basée sur cette technologie, qui a déjà débouché sur plusieurs projets. Le premier candidat médicament de la société se concentre sur la dysplasie bronchopulmonaire (DBP), une maladie grave du système respiratoire qui survient dans environ 30% des cas de nouveaux-nés fortement prématurés (moins de 30 semaines). Le deuxième programme s'attaque aux fistules périanales pour les patients atteints de la maladie de Crohn. Deux indications pour lesquelles il n'existe actuellement pas de traitement efficace disponible. Un troisième projet plus récent a vu le jour, centré autour de l'utilisation des vésicules extracellulaires pour le traitement du SDRA (syndrome de détresse respiratoire aiguë) chez les patients atteints de Covid-19.

Exo Biologics a attiré l'attention de la famille Van Rompay, qui a investi dans la société avec le Professeur Jean-Michel Foidart.

Exo Biologics a attiré l'attention de la famille Van Rompay, qui a investi dans la société avec le Professeur Jean-Michel Foidart, le co-fondateur de Mithra. Afin de poursuivre le développement de ses candidats médicaments, l'entreprise vient de lever un total de 8,7 millions, répartis entre un prêt convertible de 5 millions et des subventions à hauteur de 3,7 millions d'euros de la Région wallonne. L'invest liégeois Noshaq et Scorpiaux (la holding financière privée de Bart Versluys) ont souscrit à l'emprunt convertible en tant que participants principaux, avec les actionnaires actuels.

Une installation au Montlegia

Avec ces nouveaux moyens financiers, Exo Biologics pourra commencer des essais cliniques, faire progresser ses programmes précliniques, améliorer sa plate-forme technologique exclusive et développer une unité de production GMP au Parc Montlegia, le nouveau pôle des biotechs à liège, où la société s'installera en totalité dans un deuxième temps.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés