La galaxie Gates investit à nouveau dans la biotech carolo Univercells

Créée en 2013, Univercells a multiplié les projets, le dernier en date étant celui mené dans le cadre de la lutte contre le Covid-19. ©Kristof Vadino

La biotech wallonne procède à une nouvelle levée de fonds d'une cinquantaine de millions. Parmi ses investisseurs, un fonds lié à la Fondation Gates, qui a déjà aidé Univercells à plusieurs reprises.

Un nouvel apport d’argent frais pour Univercells: la société de Charleroi spécialisée dans le développement de vaccins à bas prix vient de boucler un nouveau tour de table d’une cinquantaine de millions d’euros, a appris L’Echo à bonne source. Signe du niveau de crédibilité atteint par la biotech wallonne, la liste des investisseurs comprend notamment Adjuvant Global Health Technology Fund, un fonds lié à l'origine à la Fondation Bill & Melinda Gates, qui apporte à lui seul 15 millions d'euros. Ce n’est pas la première fois que la galaxie du milliardaire philanthrope s’intéresse à Univercells, qu’elle a déjà soutenue avec plusieurs dons directs de sa Fondation et avec un  investissement via le fonds d'impact GHIF.

Cette levée est la deuxième plus importante de l’année dans le secteur biotech, après celle réalisée par iTeos Therapeutics (114 millions) quelques mois avant son IPO sur le Nasdaq. D’après nos informations, le montant de 50 millions ne serait par ailleurs pas définitif.  Contactés, les responsables d’Univercells n’ont pas fait de commentaires.

Cette levée est la deuxième plus importante de l’année dans le secteur biotech, après celle réalisée par iTeos Therapeutics.

L’énumération des autres nouveaux soutiens d’Univercells est tout aussi impressionnante. On retrouve de très nombreux grands investisseurs belges qui ne sont pas nécessairement - ou pas du tout - des habitués du secteur biotechnologique : Pegavica (Rodolphe et Gaspard de Spoelberch, AB Inbev), Inventures II (le fonds d’investissement à impact associé à Spreds, dirigé et fondé par Olivier de Duve), HI Invest (famille le Hodey), TrustCapital (Christian Dumolin, ex-propriétaire des briqueteries Koramic), Marc Speeckaert (actionnaire de Sofina, actif dans Sofindev et ancien CFO de Belgacom), Olivier van der Rest (Aliaxis),  Artwall, Philippe Dupret (CEO de l’Immobilière Rova), The Club Deal (un club d’investissement qui a déjà investi dans Univercells)…  Impossible de tous les citer. La liste, qualifiée de "très imposante" par un spécialiste, comprend également les invests publics SFPI (fédéral), SRIW (Région wallonne) et Sambrinvest (Charleroi).

Une plateforme révolutionnaire

Fondée en 2013 par Hugues Bultot (CEO) et José Castillo (Directeur technique), Univercells a mis au point une plateforme de production révolutionnaire pour les vaccins. A l’origine, son objectif était de fournir cette technologie à d’autres producteurs pour aider à la fabrication, à un coût très bas, de vaccins parfois délaissés par les grandes entreprise pharmaceutiques, comme ceux contre la polio ou la rougeole. Mais rapidement, le projet a pris de l’ampleur et la société a entrepris de se lancer elle-même dans la production de plusieurs vaccins essentiels et insuffisamment disponibles, grâce un prêt de 20 millions d’euros de la Banque européenne d’investissement (BEI). Elle a créé une filiale, Exothera, une structure (CDMO)  qui sous-traite la fabrication de produits pharmaceutiques. Univercells a racheté à cet effet l’ancien site logistique de l’ex-fleuron informatique wallon Systemat, à Jumet. Au début de l’année, elle avait aussi déjà réalisé une autre levée de 50 millions via une de ses filiales, Univercells Technologies (Nivelles), qui avait conclu un accord avec le fonds américain de capital investissement KKR  (via Gamma Biosciences) en vue de la production des plateformes NevoLine.

50
millions
Au début de l’année, Univercells avait déjà réalisé une autre levée de 50 millions via une de ses filiales, Univercells Technologies, qui a signé un accord avec Gamma Biosciences.

Enfin, en mars dernier, le projet des fondateurs d’Univercells a vu son agenda à nouveau bousculé, avec le lancement d’un projet de vaccin contre le Covid-19.  La biotech wallonne a conclu une collaboration stratégique avec les sociétés allemande Leukocare et italienne ReiThera pour le développement et la fabrication à grande échelle d’un vaccin contre le nouveau coronavirus. Le rôle d’Univercells dans ce consortium est de soutenir, grâce à son expérience et sa technologie, la mise au point du vaccin et éventuellement d’assurer par la suite sa fabrication.

La course au vaccin

Le projet annoncé avec Leukocare et ReiThera n’est pas le seul qu’envisage Univercells dans le cadre de la lutte contre le coronavirus. Fin avril, le CEO Hugues Bultot avait indiqué que la société était fortement sollicitée et examinait d'autres initiatives liées au Covid-19, dont certaines financées par le Département de la Défense des Etats-Unis.

Si d'autres sites belges de plusieurs big pharmas présentes dans notre pays (GSK, Johnson & Johnson, Pfizer) sont également impliqués dans la course au vaccin contre le coronavirus, le Hainaut se démarque désormais quant à lui avec l'émergence de nouvelles capacités, puisque non loin de Charleroi, à Seneffe, la société française Novasep fournit le principe actif du vaccin en cours d'élaboration par AstraZeneca.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés