La liégeoise Hyloris lève 5,5 millions en Flandre

©Bloomberg

La biotech Hyloris est spécialisée dans le test de médicaments pour maladies rares.

C’est un joli tour de table que vient de boucler Hyloris. La société liégeoise, qui se concentre sur la recherche de médicaments pour des maladies rares, a levé 5,5 millions d’euros auprès des investisseurs flamands Stijn Van Rompay (Docpharma, Imcyse, Alter Pharma), Christian Dumolin (Trust Capital), Jos Sluys (Saffelberg), Robert Taub, et l’ancien banquier Marc Corluy.

Six projets

Hyloris applique une approche très atypique: elle ne cherche pas à développer de nouvelles molécules en laboratoire, mais teste des médicaments existants dont le brevet est arrivé à échéance pour savoir s’ils pourraient également traiter d’autres maladies. "Dans le milieu, on appelle cette technique drug repurposing."

"Dans le milieu, on appelle cette technique drug repurposing."

Hyloris compte actuellement six projets dans son pipe-line. L’entreprise a notamment développé un bain de bouche pour traiter les inflammations de muqueuses buccales de patients cancéreux. "C’est un problème qui se présente souvent auprès de patients souffrant d’un cancer de la gorge, du cou ou du visage après des séances de chimiothérapie", explique Stijn Van Rompay dont l’ambition est de faire passer la pépite liégeoise à la vitesse supérieure. "Les patients ont du mal à avaler et à parler. Mais il n’existe pas encore de solution." Hyloris investit également dans la recherche de traitements pour des pathologies liées au rythme cardiaque et contre la douleur. Stijn Van Rompay s’attend à ce que le premier médicament d’Hyloris soit commercialisé en 2020-2021.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés