La medtech Nyxoah sera cotée à Bruxelles dans un mois

La société belge Nyxoah, bientôt cotée à Bruxelles, a développé une technologie visant à combattre les apnées obstructives du sommeil. ©BELGA

La société de technologie médicale Nyxoah veut lever 60 millions d'euros à la Bourse de Bruxelles en septembre. Cette medtech wallonne vise également le Nasdaq.

Le printemps des IPO se confirme: la société belge de technologie médicale Nyxoah viendra bientôt grossir les rangs des entreprises cotées à la Bourse de Bruxelles. Cette medtech de Mont-Saint-Guibert, spécialisée dans les troubles respiratoires du sommeil, vient de dévoiler son intention de se faire coter sur Euronext Bruxelles, la deuxième opération de ce type pour la place belge depuis le déconfinement.

15 millions
d'euros
Les actionnaires actuels ont déjà exprimé leur engagement à souscrire pour un montant total d'au moins 15 millions d'euros dans le cadre de l’IPO.

Fondée en 2009 par l’entrepreneur en série belge Robert Taub - qui en est toujours le président -, Nyxoah a créé un implant miniature qui agit par neurostimulation pour maintenir les voies respiratoires supérieures ouvertes pendant le sommeil. Un dispositif qui vise à combattre plus efficacement les apnées obstructives du sommeil (AOS) modérées à sévères.

De nombreux investisseurs séduits

L’introduction en bourse est prévue pour le 24 septembre. L’objectif, nous a expliqué le CEO Olivier Taelman, est de lever une soixantaine de millions d’euros, qui serviront à terminer les études cliniques en cours et à préparer la commercialisation du dispositif, qui a déjà obtenu le sésame européen et une autorisation de remboursement en Allemagne. D'après lui, la société a été valorisée au début de l’année à 225 millions d’euros, "avant même plusieurs étapes importantes, dont le feu vert de la FDA pour lancer une étude clinique aux USA". 

Les actionnaires actuels ont déjà exprimé leur engagement à souscrire pour un montant total d'au moins 15 millions d'euros dans le cadre de l’IPO, qui est organisée par Degroof Petercam et Belfius.

Le dispositif thérapeutique de Nyxoah a déjà séduit de nombreux investisseurs privés et publics belges, mais aussi étrangers, dont l’australien Cochlear Limited et le groupe américain ResMed. L’entreprise wallonne, qui ambitionne de devenir un acteur majeur sur son segment, a levé jusqu'ici, en quatre fois, près de 90 millions d’euros.

L’annonce de Nyxoah intervient deux mois et demi après l’introduction sur Euronext Bruxelles de la société liégeoise Hyloris.

Prochaine étape: le Nasdaq

La cotation à Bruxelles ne sera qu’une étape dans le développement de la société: une inscription sur le Nasdaq, la bourse américaine des valeurs en forte croissance, est d’ores et déjà prévue, selon Olivier Taelman, qui a participé au cours de sa carrière à l’IPO à New York de la start-up californienne Nevro. Le président Robert Taub a lui aussi déjà réalisé ce type d’opération, puisqu’il avait mis en bourse aux États-Unis Omrix Biopharmaceuticals, vendue par la suite au géant américain Johnson & Johnson pour près de 450 millions de dollars.

L’annonce de Nyxoah intervient deux mois et demi après l’introduction sur Euronext Brussels de la société liégeoise Hyloris, dans laquelle Robert Taub est d’ailleurs investisseur. Détail amusant, ces deux entreprises, qui auront réalisé leur IPO presque au même moment, ont également en commun d’être des sociétés wallonnes du secteur biopharma et des équipements médicaux dirigées par des CEO flamands.

Autre illustration du dynamisme des sciences du vivant et de l'industrie des équipements médicaux dans le sud du pays, la biotech carolo iTeos Therapeutics a de son côté fait son entrée fin juillet sur le Nasdaq.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés