La pépite wallonne Nyxoah prépare son arrivée sur le marché américain

Olivier Taelman, CEO de Nyxoah.

La société de technologie médicale a reçu le feu vert de la FDA pour lancer une étude d'évaluation aux USA pour son dispositif destiné à traiter les troubles respiratoires du sommeil. Une nouvelle levée de fonds est en préparation.

Bonne nouvelle pour Nyxoah: la société belgo-israélienne de technologie médicale a reçu le feu vert de la Food and Drug Administration des États-Unis (FDA) pour démarrer une étude clinique aux États-Unis visant à tester son dispositif innovant appelé Genio, destiné à traiter les troubles respiratoires du sommeil.

Cet essai multicentrique comptera 134 patients atteints d'apnées obstructives du sommeil (AOS) modérées à sévères qui ont échoué au traitement de première intention par ventilation à pression positive continue (CPAP). Il se déroulera dans environ 25 centres aux États-Unis et à l'étranger, dont un en Belgique (Anvers), un autre en Allemagne et quatre en Australie. "Il s'agit d'une étape très importante pour l’entreprise, qui va nous permettre de présenter nos plans pour l'introduction aux États-Unis du système Genio et d'augmenter notre empreinte mondiale parallèlement à notre présence actuelle en Europe et en Australie", s’est félicité Olivier Taelman, le CEO de Nyxoah. "Cela va aussi nous permettre de fournir aux médecins américains l'opportunité de développer leur expertise avec notre solution". 

"Il s'agit d'une étape très importante pour l’entreprise, qui va nous permettre de présenter nos plans pour l'introduction aux États-Unis du système Genio."
Olivier Taelman
CEO de Nyxoah

En Europe, les choses sont plus avancées puisque la société, qui a reçu le marquage CE en 2019, a déjà obtenu des autorisations de remboursement en Allemagne. D’autres pays devraient suivre, dont la Belgique.

Neurostimulation

Fondée par l’entrepreneur en série belge Robert Taub - qui en est toujours le président -, Nyxoah a créé un implant miniature, de la taille d'une pièce de monnaie, qu'on place sous le menton du patient moyennant une petite incision. Appelé Genio, le dispositif est complété, la nuit, par un patch supportant le système d’activation amovible. L’ensemble agit par neurostimulation pour maintenir les voies respiratoires supérieures ouvertes pendant le sommeil. 

La solution thérapeutique de Nyxoah a attiré les regards de nombreux investisseurs belges mais aussi étrangers.

La solution thérapeutique de Nyxoah a attiré les regards de nombreux investisseurs belges (privés et publics) mais aussi  étrangers, dont l’australien Cochlear Limited, un groupe spécialisé dans les implants destinés aux malentendants et coté à la Bourse de Sydney. Celui-ci a été rejoint début 2020 par le groupe américain ResMed, qui pèse 2,6 milliards de dollars de chiffre d'affaires et est coté à New York. ResMed est leader mondial dans la production de masques pour lutter contre l'apnée du sommeil. Il opère donc sur le marché que vise Nyxoah, mais leurs produits sont plutôt complémentaires.

Un marché considérable

Le marché est considérable, puisque l'AOS est la maladie respiratoire la plus courante au monde pour les troubles respiratoires du sommeil, touchant près d'un milliard de personnes dans le monde, avec près d’un quart difficiles à traiter. D’autres sociétés s’y intéressent également avec leurs propres technologies, mais le dispositif de Nyxoah est facilement implantable et ne nécessite pas de chirurgie importante. "Une solution plus élégante, soixante minutes d’intervention en ambulatoire", selon Olivier Taelman.

Robert Taub, fondateur et président de Nyxoah.

L’entreprise, qui ambitionne de devenir un acteur majeur sur son segment, a déjà levé, en quatre fois, près de 90 millions d’euros. Elle prépare un nouveau round pour le début de l’automne. 

80
collaborateurs
Le nombre total de collaborateurs devrait passer de 50 actuellement à environ 80 à la fin de l’année.

Le siège de la société est à Mont-Saint-Guibert, avec la R&D et un centre de production en Israël, auxquels il faut ajouter deux équipes en Australie et aux USA. Pour faire face à la future demande et garantir la sécurité d’approvisionnement, Nyxoah a décidé de faire construire un deuxième centre de production à Liège. "Le nombre total de collaborateurs devrait passer de 50 actuellement à environ 80 à la fin de l’année," selon Olivier Taelman.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés