Mithra dopé par le feu vert américain pour sa pilule Estelle

©Valentin Bianchi / Hans Lucas

La FDA a approuvé ce jeudi le lancement de la pilule contraceptive Estelle sur le marché américain, un mois après son homologue canadien. Dès les premiers échange, l'action Mithra a décollé de plus de 15%.

C'est un pas de géant pour Mithra: ce jeudi, la Food and Drug Administration américaine (FDA), en charge de l'approbation des médicaments aux États-Unis, a donné son blanc-seing à la pilule contraceptive Estelle. Le groupe liégeois voit ainsi s'ouvrir les portes du très lucratif marché américain, où les molécules sont souvent vendues plus cher qu'en Europe. En 2020, les ventes de produits contraceptifs hormonaux s'élevaient à 3,6 milliards de dollars aux États-Unis.

Le produit devrait déjà être disponible à la fin du semestre outre-Atlantique, où il prendra le nom de Nextstellis. Cette fumée blanche intervient un bon mois après l'approbation du médicament par les autorités sanitaires canadiennes.

A l'ouverture de la Bourse de Bruxelles ce matin, l'action Mithra a bondi de plus de 15% avant de ralentir sa progression autour des 10%.

En Europe, le processus est toujours en cours, mais l'Agence européenne du médicament a jugé le comprimé sûr et efficace. Si la Commission européenne suit l'avis de l'organisme, ce qui est le cas dans l'immense majorité des cas, la pilule sera également commercialisée en Europe sous la marque Drovelis dès cet été.

L'action Mithra avait bondi après l'aval canadien et il y a fort à parier que ce sera à nouveau le cas à la suite de la décision de la FDA.

Étape critique

L'agrégation obtenue, Mayne Pharma, le partenaire commercial de Mithra aux Etat-Unis, va maintenant verser onze millions de dollars en cash à la société liégeoise, ainsi que 85,8 millions de dollars sous formes d'actions.

"Il s'agit d'une étape critique dans le parcours de Mithra pour amener des innovations médicales sur le marché américain de la santé féminine."
Leon Van Rompay
CEO de Mithra

Estelle est une pilule contraceptive de nouvelle génération développée à partir de l'estétrol, une hormone produite par le foetus pendant la grossesse. Cette substance, que Mithra est parvenue à synthétiser, figure au cœur de la stratégie de la biotech liégeoise.

Cette hormone naturelle dispose de plusieurs avantages par rapport à l'éthinylestradiol, un composé de synthèse présent dans la majorité des pilules contraceptives. L'estétrol provoque ainsi moins d'effets secondaires indésirables, tandis que le risque de thrombose est moindre.

Dans un communiqué de presse diffusé jeudi soir, Leon Van Rompay, le CEO de Mithra, se félicite du succès enregistré par son entreprise. "Il s'agit d'une étape critique dans le parcours de Mithra pour amener des innovations médicales sur le marché américain de la santé féminine."

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés