La première fortune belge embarque dans la doyenne des biotechs françaises

Pour concevoir ses traitements, Transgene utilise un savoir-faire reconnu en ingénierie moléculaire des virus, et conçoit ainsi des produits biologiques capables d’induire une réponse immunitaire contre les cellules anormales. ©Bloomberg

La société Transgene lève 34 millions d'euros auprès de l'Institut Mérieux et des Dassault. Le gestionnaire d'actifs d'Eric Wittouck, première fortune belge, est aussi de la partie.

Fondée en 1979, Transgene est la doyenne des biotechs hexagonales. Parmi les pionnières de l’ingénierie des génomes viraux, la société alsacienne conçoit et développe des produits d’immunothérapie ciblée contre les cancers.

Pour soutenir le développement clinique de ses nouvelles plateformes de vaccins "tueurs de tumeurs", l'entreprise tricolore vient de lever quelque 34 millions d'euros, a-t-on appris cette semaine.

Actionnaires de référence de la société alsacienne, l’Institut Mérieux (60%) et Sitam Belgique (4,9%) ont souscrit respectivement à hauteur de 25 et 1,67 millions d’euros à l'opération. Ces deux noms ne vous diront peut-être rien. Et pourtant, l'un comme l'autre n'ont rien d'étranger avec la Belgique.

En effet, le premier, holding de la famille française Mérieux dédié à la santé publique mondiale, compte Sofina à bord de deux de ses filiales que sont le géant du diagnostic in vitro Biomérieux (1,9%) et le laboratoire d'analyses alimentaires Mérieux Nutrisciences (15,1%), quand les Colruyt coinvestissent notamment à ses côtés depuis l'an dernier.

Invus, la société américaine gérant une partie du patrimoine de la famille d'Eric Wittouck, a également participé à l'opération

Pour ce qui est du second, il en va là du holding de la famille Dassault ayant hébergé un temps sa participation dans Sabca. Devenu une coquille vide depuis sa vente l'an dernier, la société a entre-temps reçu pour une valeur de 718,5 millions d'euros d'actions Biomérieux du Groupe Dassault.

Enfin, et pour en revenir à Transgene, le lien avec la Belgique ne s'arrête pas là. Plusieurs investisseurs spécialisés dans la santé ont également participé à l'opération, parmi lesquels Invus. Là aussi peu connu du grand public, il s'agit de la société américaine gérant une partie du patrimoine de la famille d'Eric Wittouck (ex-Raffinerie Tirlemontoise), première fortune belge l'an dernier.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés