La société liégeoise KitoZyme décroche le grand prix Wallonie à l’Exportation

François Blondel a rejoint KitoZyme en 2013. Il en est actionnaire aux côtés de la famille Mestdagh.

En forte croissance chaque année, la société liégeoise de biotechnologie réalise la quasi-totalité de ses ventes à l'exportation. Elle vient encore de lever 5 millions pour développer de nouvelles applications.

La PME liégeoise KitoZyme a reçu, ce jeudi soir, le grand prix Wallonie à l’Exportation, le plus visible des six titres octroyés par l’Awex (Agence wallonne à l’exportation et aux investissements étrangers) aux sociétés du sud du pays qui font preuve d’un dynamisme particulier sur les marchés extérieurs.

Le grand prix Wallonie à l’exportation récompense l’entreprise ayant amélioré le plus significativement ses performances et sa position, tant dans l’Union européenne qu’à la grande exportation. Ce qui est tout particulièrement le cas de la société dirigée par François Blondel qui peut se targuer de vendre ses solutions végétales dans un nombre de plus en plus important de pays étrangers.

Réalité virtuelle

Situation sanitaire oblige, la cérémonie est restée numérique, grâce aux moyens techniques de la société wallonne Dreamwall, spécialisée dans le tournage d’émissions de télévision et la production de scénographies en réalité virtuelle et augmentée. Les prix à l'Exportation sont attribués tous les deux ans depuis 1991. Toutes les sociétés peuvent se porter candidates, sans limite de chiffre d'affaires, à partir du moment où le siège social se trouve en Wallonie. Les principaux critères d'appréciation sont "le caractère confirmé des succès à l’exportation sur les trois derniers exercices", a expliqué Pascale Delcominette, la patronne de l'Awex.

"On regarde également le caractère volontariste de l’entreprise, qui peut se traduire notamment par une forte progression de ses exportations, la conclusion de partenariats, la conquête spectaculaire de nouveaux marchés, l’extension de sa représentation à l’étranger ou encore l’atteinte d’un statut de leader. Le troisième critère est le caractère qualitatif de l’exportation, qui doit véhiculer une image positive d’un produit ou d’un service wallon".

"Le troisième critère est le caractère qualitatif de l’exportation, qui doit véhiculer une image positive d’un produit"
Pascale Delcominette
Administratrice générale de l'AWEX

Basée à Herstal, KitoZyme est une entreprise de biochimie et de biotechnologie créée il y a tout juste 20 ans. Elle fabrique des biopolymères innovants, avec un procédé breveté utilisant des coproduits de l’industrie alimentaire. Ses deux productions phares sont le chitosan et le Chitin-glucan, deux familles de produits d’origine végétale qui peuvent être associés à d'autres principes actifs. François Blondel a repris les rênes de la PME il y a 7 ans. "Ce prix vient consacrer une croissance très soutenue, régulière et continue" a-t-il commenté."Depuis 2013, nous avons enregistré une croissance moyenne de 34% par an. Ce qui est considérable. En 2019, nous avons réalisé 97% de nos ventes hors de Belgique. Nous vendons beaucoup en Europe, mais pas uniquement, puisque l’on va dorénavant de l’Égypte au Japon, au Qatar, aux Émirats arabes unis, en Thaïlande, à Taïwan ou au Vietnam. Nous avons une répartition large de nos activités". Le chiffre d'affaires a dépassé les 10 millions d'euros en 2019.

"Depuis 2013, nous avons enregistré une croissance moyenne de 34% par an."
François Blondel
CEO de KitoZyme

Les deux applications principales de KitoZyme se situent aujourd'hui aujourd’hui dans le domaine du vin et la santé. Sur le premier segment, la société a signé un gros contrat avec le groupe canadien Lallemand pour commercialiser à grande échelle un produit éliminant certaines bactéries qui détruisent les productions de vin rouge. Dans le secteur de la santé, KitoZyme cible principalement le contrôle du poids et la santé digestive. Elle a également créé une filiale, KiOmed Pharma, qui a développé un gel à base de chitosan ultra-pur, destiné à soigner l'arthrose. Ensemble, les deux sociétés emploient une cinquantaine de personnes.

De nouveaux développements

François Blondel voudrait encore élargir le champ des activités de sa société et vient de lever 5 millions d'euros pour soutenir et financer de nouveaux développements. La moitié de cet argent frais a été apporté en capital par les actionnaires (la famille Mestdagh, François Blondel, la SRIW, Noshaq...), l'autre partie étant constituée de prêts. "On veut sortir de la seule œnologie et on va essayer, dans le domaine de l'agriculture, de remplacer des solutions chimiques par des solutions naturelles", fait valoir le CEO.

Cinq autres entreprises primées

Outre KitoZyme, cinq autres entreprises ont été primées, ce jeudi, par l’Awex. Dans la catégorie prix Tremplin à l’exportation pour l’UE, on retrouve Sortlist, une plateforme qui met en relation des entreprises avec des prestataires de services. L’autre prix Tremplin (grande exportation) a été attribué à la biotech carolo ImmunXperts,  une société de recherche sous contrat qui aide les entreprises pharmaceutiques à sélectionner leurs meilleurs candidats médicaments. Vinventions, une société de Thimister-Clermont  qui offre un portefeuille de marques de bouchons, a reçu de son côté le prix Wallonie à l’Exportation pour l’UE. Pharma Technology, active dans la fabrication d’équipements pour l’industrie pharma des formes sèches, a été récompensée par le prix équivalent, mais pour la grande exportation. Enfin, la PME montoise AMB Ecosteryl, qui fabrique des solutions pour le traitement des déchets médicaux, a décroché le grand prix Wallonie de l’Entrepreneuriat durable à l’international.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés