La trésorerie de Mithra à un niveau record

©Debby Termonia

La biopharma liégeoise Mithra a vu son chiffre d’affaires s’envoler en 2018 grâce aux accords de partenariats signés pour sa pilule de nouvelle génération Estelle. Sa trésorerie atteint un niveau record. Et 2019 s'annonce encore mieux, selon François Fornieri.

Mithra fait autre chose que brûler du cash: la société spécialisée dans la santé féminine a annoncé ce matin que son chiffre d'affaires avait atteint 65,5 millions d’euros en 2018, ce qui représente une augmentation de plus de 42% par rapport aux 46,3 millions de 2017. Dans le même temps, l'excédent brut d'exploitation (EBITDA) de l’entreprise s'est nettement amélioré à 38,3 millions d’euros, contre -18,4 millions en 2017.

La hausse du chiffre d’affaires s’explique principalement grâce aux produits de licence relatifs aux accords de partenariats conclus avec de grands acteurs de la santé des femmes tels que Gedeon Richter. Le groupe hongrois a signé avec Mithra en septembre un accord de licence et d'approvisionnement de 40 millions pour la pilule contraceptive de 5e génération Estelle.

La trésorerie s’est nettement améliorée également, pour atteindre un niveau record: elle était au 31 décembre 2018 de 119 millions d’euros -contre 36,2 millions en 2017- grâce aux activités opérationnelles et d’investissement, ainsi qu’au placement privé de mai 2018. La société de François Fornieri a levé 77,5 millions de fonds bruts via une augmentation de capital par le biais d’un placement privé afin de financer le développement clinique de ses actifs clés.

Mithra fait par ailleurs état d’une augmentation des revenus non récurrents de 18,5 millions en raison de la plus-value enregistrée par la cession d’actifs à Ceres Pharma réalisée en juillet 2018. Les dépenses en R&D se sont élevées de leur côté à 35,7 millions d’euros, contre 48,2 millions l’année précédente, une diminution conforme à la clôture des programmes de Phase III d’Estelle et de Phase II du Donesta, le traitement contre les effets néfastes de la ménopause, qui est un peu moins avancé que le contraceptif.

La société biopharma rapporte un résultat d’exercice avant impôt de -16,2 millions d'euros, ce qui grâce à une forte augmentation de l’EBITDA résulte néanmoins en une amélioration significative de 30,2 millions comparé au résultat d’exercice avant impôt de -46,4 millions de 2017. 

"L’année 2018 marque aussi l’entrée de Mithra sur un nouveau marché commercial majeur"
François Fonieri
CEO de Mithra

"2018 a été une année placée sous le signe de la réussite à tous points de vue" a commenté le CEO François Fornieri. Nos programmes cliniques phares ont franchi avec succès des étapes déterminantes et rapprochent nos trois blockbusters candidats du marché".

Le troisième blockbuster espéré évoqué par le CEO est le PeriNesta, un nouveau produit candidat lancé contre la périménopause. "L’année 2018 marque aussi l’entrée de Mithra sur un nouveau marché commercial majeur et encore inexploité, celui de la périménopause. Notre troisième potentiel blockbuster PeriNesta pourrait devenir le premier produit sur le marché proposé aux femmes périménopausées" a rappelé François Fornieri. 

En 2019 et au-delà, a encore estimé François Fornieri, "nous prévoyons une nouvelle croissance importante de notre chiffre d’affaires en raison du potentiel que représentent nos futurs partenariats aux États-Unis et sur d'autres marchés internationaux, comme l’Amérique du sud ou l’Australie".

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect