Le candidat vaccin de Pfizer et BioNTech donne des ailes à Wall Street

Le site de Pfizer à Puurs est en train de s'équiper en moyens de refroidissement pour assurer la production du vaccin contre le Covid.

Le candidat vaccin contre le Covid-19 développé par Pfizer et BioNTech, l'un des projets les plus avancés contre le coronavirus, donne de très bons résultats d'efficacité. La Belgique va assurer une partie de la production. Des résultats positifs qui ont fait bondir les marchés financiers lundi.

Le vaccin contre le Covid-19 développé par l'américain Pfizer et la biotech allemande BioNTech est "efficace à 90%", ont affirmé lundi les deux laboratoires, après la première analyse intermédiaire de leur essai de phase 3, la dernière avant une demande d'homologation. La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a ensuite indiqué que l'institution signerait "bientôt" un contrat afin d'acquérir jusqu'à 300 millions de doses de ce vaccin.

Cette "efficacité vaccinale" a été mesurée en comparant le nombre de participants infectés par le nouveau coronavirus dans le groupe qui a reçu le vaccin et dans celui sous placebo, "sept jours après la deuxième dose" et 28 jours après la première, ont-ils expliqué dans un communiqué conjoint. Une bonne nouvelle qui a fait bondir l'ensemble des marchés financiers.

A la mi-octobre, le géant pharmaceutique américain avait fait savoir qu'il prévoyait de demander une autorisation d'urgence pour son vaccin contre le Covid-19 auprès des autorités américaines lors de la troisième semaine de novembre. Un calendrier qui a toutefois été retardé après des retards dans la publication des résultats cliniques.

Une technologie rapide

Le vaccin de Pfizer et BioNTech et celui d'AstraZeneca, développé avec l'Université d'Oxford, sont deux des principaux candidats dans la course pour l'approbation réglementaire d'un traitement en Occident. Si Pfizer et BioNTech sont en tête, c’est notamment parce que le duo utilise une technologie à ARN messager (ARNm) extrêmement rapide à mettre en œuvre. Avec cette technologie, on injecte aux patients une partie de matériel génétique qui donne instruction aux cellules de fabriquer une protéine spécifique, caractéristique du virus. Le corps considère la protéine comme une intruse, se lance dans la bataille et s’arme pour la véritable attaque virale. Inconvénients: l’ARN messager est très instable et les vaccins qui les utilisent doivent être conservés à très basse température  (-80°), ce qui pose des problèmes logistiques.

400
millions
Le site de Puurs produit plus de 400 millions de doses de vaccins et de médicaments injectables par an.

L'unité de production anversoise (Puurs) fait partie des sites présélectionnés par Pfizer dans le monde pour la production du vaccin. En Belgique, Pfizer emploie près de 3.000 personnes, dont 2.800 dans son usine de Puurs, qui est l'un des plus grands sites de fabrication et de conditionnement aseptiques de Pfizer dans le monde. Ce site à la pointe de la technologie produit plus de 400 millions de doses de vaccins et de médicaments injectables par an. 

Pour anticiper la production du vaccin, le site anversois a annoncé l'engagement de 150 nouveaux employés, dont plus de la moitié ont déjà été recrutés. Si toutes les autorisations sont obtenues, Pfizer et BioNtech prévoient de produire 100 millions de doses dans le monde d'ici à la fin de 2020, et potentiellement environ 1,3 milliard de doses d'ici à la fin de 2021.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés