"Le cours de Mithra ne prend pas en compte le potentiel du Donesta"

La Commission européenne a donné son feu vert à la mise en vente de l'Estelle, la pilule contraceptive de Mithra, au sein de l'Union. ©Valentin Bianchi / Hans Lucas

C'est l'avis de Kepler Cheuvreux qui estime que, dans un scénario idéal, ce traitement des symptômes de la ménopause vaut environ 21 euros par action Mithra.

Ce n’est pas une réelle surprise, mais cette annonce vient encore confirmer le potentiel de l’Estelle, la pilule contraceptive développée et produite par Mithra . Jeudi soir, après-bourse, la biopharma liégeoise a annoncé, en effet, que la Commission européenne autorisait sa commercialisation après le feu vert obtenu auprès de l’Agence européenne du médicament en mars dernier.

Jeudi avant la publication du communiqué de Mithra, l’action a clôturé sur un gain de 6%. Ce vendredi matin, elle a de nouveau grimpé (+5%) avant d’effacer une partie de ses gains.

Lydisilka en Belgique

L’Estelle sera mise sur le marché progressivement au cours du second semestre (d’abord en Allemagne, en Autriche et en Pologne). Elle sera vendue sous la marque Drovelis en Europe, sauf en Belgique et au Luxembourg où elle prendra le nom de Lydisilka. Cerise sur le gâteau, Mithra va recevoir un paiement d’étape de 15 millions d’euros de Gedeon Richter, son partenaire commercial pour l’Union Européenne (hors Belgique et Luxembourg).

"Nous tablons sur un pic des ventes en Europe autour de 250 à 300 millions d’euros."
Thomas Vranken et Lenny Van Steenhuyse
Analyses chez KBC Securities

Le feu vert européen constitue le troisième succès de l’Estelle après ceux du Canada et des États-Unis, rappellent les analystes de KBC Securities ("acheter"; 34 euros) qui avaient déjà anticipé cette décision avec une probabilité de succès de 100%.

"Nous avons toute confiance dans les capacités de Gedeon Richter de commercialiser cette pilule avec succès vu sa position reconnue en tant qu’acteur européen de la santé féminine, ajoutent-ils. Nous tablons sur un pic des ventes en Europe autour de 250 à 300 millions d’euros."

Kepler Cheuvreux ("acheter"; 35 euros) précise, de son côté, que la mise en vente de l’Estelle devrait débuter fin juin aux États-Unis, au milieu de l’été au Canada et au 3e trimestre sur le Vieux Continent. Le broker évalue le pic des ventes brutes juste sous le milliard d’euros.

400 millions
d'euros
Kepler Cheuvreux estime que le Donesta pourrait rapporter 400 millions d'euros à Mithra, sans compter les revenus d'approvisionnement et les royalties.

Le potentiel du Donesta

Dans une note publiée jeudi matin, Kepler s’est également penché sur le potentiel du Donesta de Mithra, un traitement visant les effets indésirables de la ménopause. Le recrutement pour la phase III doit être finalisé dans les prochains mois avec des résultats attendus avant la fin de l’année. "Nous pensons qu’un accord global de licence devrait être conclu au cours du premier semestre de 2022 avec un montant initial et des paiements d’étape de 400 millions d’euros environ accompagnés de revenus tirés de l’approvisionnement et de royalties à deux chiffres."

À ce stade, Kepler estime la probabilité de succès du lancement commercial du Donesta à 67%. Dans un scénario idéal ("blue sky"), sa valorisation de ce traitement passe de 13,6 euros par action à presque 21 euros.

"Le cours actuel de l’action ne prend en compte que l’Estelle sans reconnaître la valeur supplémentaire substantielle du Donesta", affirme le broker qui réitère son conseil d’achat et son objectif de cours de 35 euros.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés