Le fabricant du Botox repris pour 63 milliards de dollars

©REUTERS

Le groupe américain AbbVie annonce l'acquisition de son compatriote Allergan, le fabricant du Botox, pour environ 63 milliards de dollars (55,3 milliards d'euros).

Nouvelle grosse acquisition dans le secteur de la biotechnologie. AbbVie , un ancien partenaire de Galapagos et partenaire actuel d'Argenx, reprend Allergan pour 63 milliards de dollars. Il propose 188,24 dollars par action Allergan , soit une prime de 45% par rapport au cours de clôture de ce lundi. Son offre se compose de 0,8660 titre AbbVie et 120,30 dollars en numéraire.

Allergan avait annoncé au début du mois qu'une décision serait prise dans les deux prochains mois quant à une éventuelle scission des activités.

Sous la pression d'investisseurs à restructurer son activité, Allergan avait annoncé début juin qu'une décision serait prise dans les deux prochains mois quant à une éventuelle scission des activités.

Le titre Allergan a clôturé lundi à 129,57 dollars à Wall Street. Ce mardi, il a grimpé de 25,36% à Wall Street, flirtant avec les 163 dollars. L'action AbbVie a quant à elle reculé de plus de 16% sur le marché new-yorkais. 

Les détails de la future entité fusionnée

L'entité combinée devrait afficher un chiffre d'affaires annuel de 48 milliards de dollars. L'opération devrait aussi accroître de 10% le bénéfice ajusté par action dès la première année après sa finalisation, ont précisé les deux groupes.

Le nouvel ensemble sera dirigé par Richard A. Gonzalez, le patron d'AbbVie. Le siège social restera dans le Delaware. Deux membres du conseil d'administration d'Allergan, dont le directeur général Brent Saunders, vont entrer au conseil d'administration du nouvel ensemble une fois la nouvelle entité créée.

Le nouveau groupe sera présent dans 175 pays.

La biopharma, cible d'acquisitions

Les grosses acquisitions se multiplient dans le secteur biopharmaceutique qui tente sans cesse de trouver des traitements innovants contre le cancer et d'autres maladies; des développements qui demandent des investissements massifs, mais qui peuvent rapporter gros.

Mi-juin, Pfizer annonçait le rachat de Array Biopharma pour plus de 10 milliards de dollars. Cette opération en numéraire permettra au géant américain d'avoir accès aux traitements anticancéreux d'Array.

Le Japonais Takeda Pharmaceutical Co a aussi cette année finalisé la reprise pour quelque 62 milliards de dollars de Shire Plc.

On se souviendra aussi de Sanofi, qui l'an dernier s'adjugeait Bioverativ pour 11,6 milliards de dollars; et ce après avoir déjà déboursé près de 4 milliards d'euros pour Ablynx.  

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect