Le gros appétit de Fagron plaît au marché

©REUTERS

En l’espace de trois mois, Fagron a réalisé trois petites acquisitions au Brésil et une plus importante en République tchèque. L'action se démarquait ce lundi matin dans une ambiance délétère.

Alors que la Bourse de Bruxelles s’enfonce dans le rouge pour la deuxième séance consécutive en raison d’une nouvelle menace de taxation des importations chinoises agitée par Donald Trump, une valeur s'est offert le luxe de grimper de 5% en début de séance.

Malgré cette hausse, le parcours boursier de Fagron en 2019 (+7%) sous-performe toutefois légèrement le Bel 20 (+9%). La vente d’une participation de 10% dans le groupe de parapharmacie, début juillet, par des actionnaires de référence explique, sans doute, ce retard.

Ce matin, Fagron a publié ses résultats pour le premier semestre 2019, un bilan qui a donc été apprécié par le marché.

Bénéfice plombé

Retenons-en trois éléments.

Primo, ils sont en ligne avec les attentes des analystes avec un chiffre d’affaires en hausse de 11% à 255,4 millions d’euros et un Ebitda récurrent de 54,2 millions (+23%).

Deuzio, le bénéfice net a été impacté par une provision de 13,9 millions d’euros liée au règlement d’un litige aux Etats-Unis. Hors provision, il grimpe de 42% à 26,8 millions d’euros.

Tertio, pour le second semestre, le groupe dirigé par Rafael Padilla ne fixe pas d’objectifs chiffrés, mais évoque une "belle" progression de son chiffre d’affaires et de sa rentabilité.

Rachats en série

Durant le deuxième trimestre de l’année, le spécialiste des préparations magistrales à destination des pharmacies a également poursuivi sa stratégie "buy-and-build" à un rythme effréné. Il a annoncé, ce lundi, quatre nouvelles acquisitions, trois au Brésil et une en République tchèque totalisant un chiffre d’affaires de 15 millions d’euros.

"Lorsque l’on examine l’Ebitda total généré par ces rachats (entre 1,6 et 1,7 million d’euros) et le prix (10,6 millions d’euros), on constate que Fagron a une nouvelle fois payé un multiple attractif de 6,2-6,3 fois l’Ebitda seulement", souligne Frank Claassen de Degroof Petercam ("acheter"; objectif de cours de 19 euros).

Opportunité d'achat

L’analyste qui va légèrement accroître ses estimations après ces nouvelles acquisitions estime, par ailleurs, que la faiblesse actuelle du cours de Bourse constitue une bonne opportunité d’achat. Il a identifié trois moteurs principaux chez Fagron: une croissance structurelle de la médication personnalisée, des gains de parts de marchés essentiellement aux Etats-Unis et davantage d’innovation dans ses propres marques.

KBC Securities et ING maintiennent également leurs conseils sur la valeur. Le premier est à "acheter" avec un objectif de 18 euros tandis que le second vise 18,5 euros en étant à "conserver".

La quasi-totalité des brokers (6 sur 7) répertoriés par Bloomberg qui suivent la valeur conseillent un achat, ING mise à part. Le "target" moyen de 19 euros représente une plus-value potentielle de 24% environ par rapport au cours actuel.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n