Le marché s'attend à une chute des bénéfices d'UCB

©AFP

UCB, qui vient de décrocher le feu vert pour le Cimzia en Chine, publiera ses résultats semestriels ce jeudi. Selon le consensus des analystes, le bénéfice devrait chuter de plus de 20%. Mais, les estimations de bénéfice par action entrent dans la fourchette de prévisions formulée par le groupe pharmaceutique.

Une belle percée pour UCB qui va pouvoir commercialiser en Chine, avec l’aide d’un partenaire local, son médicament vedette, le Cimzia. Après un essai clinique de phase III positif ciblant l’arthrite rhumatoïde (rhumatisme), le groupe pharmaceutique belge a décroché le feu vert des autorités sanitaires locales. Quelque 5 millions de Chinois souffrent de cette affection.

Deux autres médicaments d’UCB avec des indications neurologiques ont récemment été validés là-bas: le Neupro et le Vimpat.

En 2018, le Cimzia, qui vise plus globalement les maladies auto-immunes et inflammatoires, a dégagé des revenus de 1,45 milliard d’euros (+2%). UCB a mis à jour ses prévisions pour le potentiel maximum des ventes du Cimzia à environ 1,7 milliard d’euros d’ici 2024, rappellent Sandra Cauwenberghs et Lenny Van Steenhuyse de KBC Securities.

Echéance 2024

Au niveau mondial, ce médicament est actuellement utilisé pour soigner plusieurs affections comme la maladie de Crohn, l’arthrite rhumatoïde, l’arthrite psoriasique, la spondylarthrite axiale et le psoriasis. Mais, les pertes d’exclusivité débuteront à partir de 2024. 

"L'extension des ventes et la gestion du cycle de vie des médicaments ont été prises en compte à travers la prolongation du label", soulignent les analystes. "Cela concerne l’utilisation auprès des femmes en âge de procréer tout comme l’approbation récente en 2018 pour le psoriasis en Europe et aux Etats-Unis et maintenant pour l’arthrite en Chine."

Objectif moyen de 76,6 euros

Sandra Cauwenberghs et Lenny Van Steenhuyse ne s’attendent pas à une contribution énorme de la Chine pour le Cimzia, mais constatent que les différentes tentatives pour augmenter les volumes de ventes portent leurs fruits. Ils restent à "acheter" sur la valeur, avec un objectif de cours de 86 euros. Il est largement supérieur à la moyenne de celui de tous les analystes qui suivent la valeur (76,6 euros). La majorité d’entre eux (9) conseillent d’ailleurs de conserver le titre alors que six en recommandent l’achat et 4 de se tenir à l’écart.

Résultats et prévisions

Jeudi matin, UCB dévoilera ses résultats semestriels. Selon le consensus des analystes financiers compilé par la société, les revenus devraient atteindre 2,30 milliards d’euros, soit une hausse de 1,3% par rapport au premier semestre de l’an dernier. En revanche, l’Ebitda récurrent est attendu en nette baisse (-12,3%) à 696 millions d’euros tout comme le bénéfice net (-23,8% à 420 millions). Le marché table sur un bénéfice par action de 2,49 euros.

Rappelons que, pour l’ensemble de l’exercice, UCB vise des revenus compris entre 4,6 et 4,7 milliards d’euros, une marge Ebitda entre 27% et 29% et un bénéfice par action dans la fourchette de 4,40-4,80 euros.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect