Le plongeon d'UCB, plus grand crash à Bruxelles depuis 1987

©Kristof Vadino

UCB a perdu plus de 18% à la Bourse de Bruxelles aujourd'hui. Il s'agit de la plus grosse chute de valeur pour une action depuis le "lundi noir", le grand crash boursier du 19 octobre 1987.

UCB et Amgen signalent que l’étude "Arch" du romosozumab a rencontré les critères principaux et secondaires auprès des femmes ménopausées  atteintes d’ostéoporose. Le traitement avec le romosozumab suivi avec de l’alendronate a réduit significativement l’incidence de nouvelles fractures sur 24 mois, de fractures cliniques et de fractures non vertébrales chez les femmes ménopausées atteintes d’ostéoporose présentant un risque élevé de fracture et cela comparé à l’alendronate utilisé seul. L’alendronate est le traitement standard contre l’ostéoporose.

Toutefois, moins bonne nouvelle, le déséquilibre observé dans les événements cardiovasculaires a été considéré comme un nouveau signal de sécurité négatif. Il était de 2,5% avec le romosozumab contre 1,9% avec l'alendronate à 12 mois. "Nous travaillons sur la compréhension du signal de sécurité cardiovasculaire observé, signale le professeur Iris Loew-Friedrich, le directeur médical d’UCB et nous continuerons à discuter de ces résultats avec les régulateurs et les experts dans ce domaine ".

"Surprise négative"

"Ce nouveau signal de sécurité constitue une surprise négative et il va retarder l'approbation pour la commercialisation aux Etats-Unis", estime un analyste de KBC Securities. UCB signale en effet que l'approbation du romosozumab sur le marché américain n'interviendra pas en 2017. "A ce point, il est difficile de déterminer ce que cela signifie pour le romosozumab, ajoute l'analyste, mais nous pensons que le marché va devenir plus prudent sur les perspectives de ce produit."

KBC reste à l'achat sur la valeur avec un objectif de cours de 84 euros. Kempen, pour sa part, a abaissé sa recommandation à "neutre" contre "acheter" avant. L'objectif de cours est passé de 78 euros à 69 euros. Le titre d'UCB a chuté de plus de 18% ce lundi à la Bourse de Bruxelles.

Pas d'impact sur les perspectives financières d'UCB

Le romosozumab est un agent de formation osseuse qui accroît rapidement la formation des os et réduit simultanément les résorptions, augmente la densité minérale et réduit les risques de fracture.

Ces données n’auront pas d’impact sur les perspectives financières d’UCB, précise le groupe dans un communiqué.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés