Le premier centre belge de protonthérapie a démarré ses traitements

©UZ Leuven

Le premier centre de protonthérapie situé en Belgique, à Leuven, a démarré ses traitements. Un deuxième, plus axé sur la recherche, va être construit à Charleroi.

Le nouveau centre de protonthérapie Particle, situé à Louvain sur le campus Gasthuisberg de l'UZ Leuven), a accueilli ses premiers patients atteints du cancer pendant l'été 2020, a annoncé mercredi l'UCLouvain, qui exploite l'unité avec l'UZ Leuven. C'est la première fois que des patients sont soignés par protonthérapie en Belgique. Sept personnes ont pu en bénéficier.

La protonthérapie est une forme sophistiquée de radiothérapie qui permet de traiter une tumeur de manière très ciblée, ce qui endommage moins les tissus sains environnants. Elle convient donc particulièrement aux tumeurs proches d'un organe vital ou sensible, comme les yeux ou le cerveau. Certains tissus sains particulièrement sensibles aux radiations sont parfois situés trop près de la tumeur.

Il est pratiquement impossible de les traiter sans mettre en danger la qualité de vie du patient", selon le chef du service de radiothérapie oncologique à l'UZ Leuven, le docteur Jean-François Daisne. "La protonthérapie assure une meilleure protection des tissus sains et réduit le risque d'un nouveau cancer provoqué par le traitement lui-même." Le traitement est aussi utilisé chez les enfants atteints de tumeurs cérébrales.

200
patients
Entre 150 et 200 patients par an sont éligibles pour ce type de traitement.

Entre 150 et 200 patients par an sont éligibles pour ce type de traitement, basé sur des équipements fournis par la société wallonne IBA. Jusqu'ici, ces personnes devaient se rendre dans un centre à l'étranger, principalement en Allemagne, en France ou en Suisse. Des coûts qui étaient remboursés en Belgique, mais s'organiser pour se déplacer restait très compliqué et très onéreux (jusqu'à 50.000 euros) pour les patients.

Le nouveau centre comporte un espace dédié au traitement des patients et un bunker séparé pour la recherche de haute technologie. Chaque partie dispose de son propre accélérateur de particules, ou cyclotron, ce qui rend le centre unique en Europe. Les autres centres européens doivent organiser les recherches la nuit et le week-end, afin d'utiliser l'unité pour les patients pendant la journée.

Un centre à Charleroi

Spin-off de l'UCLouvain à l'origine, IBA, située dans le zoning de Louvain-La-Neuve, est aujourd'hui leader mondial dans l'installation de centres de protonthérapie. Avec ce centre supplémentaire, 86 salles de protonthérapie équipées par IBA sont en service dans le monde. Fin décembre 2018, la société néo-louvaniste a par ailleurs reçu une commande pour un deuxième centre de protonthérapie en Belgique, à Charleroi. Le permis de construire a été délivré en août. Le projet rassemble l'ULB, l'ULiège, l'UMons et l'UNamur et est fortement axé sur la recherche.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés