Publicité

Le Prix Solvay attribué à une pionnière de l'ARN messager

Katalin Kariko est professeure adjointe à l'Université de Pennsylvanie (USA) et professeure à l'Université de Szeged (Hongrie). ©AFP

Le prix Solvay pour la science du futur 2022 est attribué à l'américano-hongroise Katalin Kariko, pour ses travaux qui ont permis l'utilisation de l'ARN messager à des fins thérapeutiques.

Le prix Solvay pour la science du futur 2022 est attribué à Katalin Kariko, professeure adjointe à l'Université de Pennsylvanie (USA) et professeure à l'Université de Szeged (Hongrie), pour ses travaux sur la modification biochimique de l'ARN messager (ARNm) synthétique, qui ont permis le développement rapide de vaccins. Ses recherches ont notamment été utilisées par Pfizer/BioNTech et Moderna pour développer les vaccins à ARNm contre le Covid-19, qui ont permis de sauver de nombreuses vies.

Le Prix Solvay pour la chimie du futur est décerné tous les deux ans depuis 2013.

À l'avenir, cette technique pourrait également contribuer à la lutte contre d'autres maladies telles que le cancer, la grippe, le paludisme ou le VIH. De nationalité hongroise et américaine, la professeure Kariko a consacré ses 40 ans de carrière à l'utilisation de l'ARN à des fins thérapeutiques, en utilisant la chimie pour modifier l'ARNm afin d'éviter tout risque de rejet par le système immunitaire.

En attendant un Prix Nobel?

Le Prix Solvay pour la chimie du futur est décerné tous les deux ans depuis 2013. Il récompense un scientifique dont les recherches contribuent à façonner le domaine de la chimie et sont susceptibles d'avoir un impact industriel.

Sa carrière n'a pas toujours été facile, car dans les années 1990, la communauté scientifique s’intéressait davantage aux recherches sur l’ADN et à la thérapie génique.

Il a été décerné au professeur Peter G. Schultz en 2013, au professeur Ben Feringa en 2015 (qui sera lauréat du prix Nobel de chimie en 2016), au professeur Susumu Kitagawa en 2017 et à la professeure Carolyn Bertozzi en 2020. La cérémonie de remise du prix aura lieu au Palais des Académies de Bruxelles le 29 mars prochain en présence du Roi Philippe.

Une persévérance à toutes épreuves

Née dans la Hongrie communiste, Katalin Kariko a émigré aux USA en 1985. Sa carrière n'a pas toujours été facile, car dans les années 1990, la communauté scientifique s’intéressait davantage aux recherches sur l’ADN et à la thérapie génique. Ses demandes de financement aux États-Unis ont été plusieurs fois rejetées.

Elle a persisté dans ses recherches, aux côtés de l’immunologiste Drew Weissman. Elle a déjà été récompensée en octobre 2021 par un prix de la Fondation L’Oréal et l’Unesco.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés