Les bonnes nouvelles de Celyad lourdement sanctionnées en Bourse

©Celyad

Présente au congrès de l'Association européenne d'hématologie, la biotech wallonne Celyad a fait le point sur les développements de son traitement de la leucémie myéloïde aiguë réfractaire/récidivante et de syndrome myélodysplasique. Des nouvelles qui n'ont guère réjoui le marché où l'action plongeait.

Bonne nouvelle pour le produit phare de Celyad , le CYAD-01. "L'essai clinique de phase 1 THINK évaluant CYAD-01 sans lymphodépletion préalable chez des patients atteints de leucémie myéloïde aiguë réfractaire/récidivante et de syndrome myélodysplasique montre que la thérapie cellulaire est en général bien tolérée. Fait encourageant, ce profil d’innocuité et de tolérabilité a également été démontré au début du traitement intensifié où une augmentation de la persistance systémique des CAR-T est obtenue après la réduction de l’intervalle entre les infusions ou en combinaison avec une chimiothérapie de préconditionnement", indique Fréderic Lehmann, vice-président du développement clinique lors du congrès de l'Association européenne d’hématologie.

Chez Celyad, on indique ainsi que cette évolution positive s'est poursuivie. Fin mai, une activité anti-leucémique a été observée chez six des treize patients (46 %) évaluables par protocole dans l'étude de phase 1 THINK. Quatre des treize patients (31 %) ont présenté des réponses objectives, dont un patient sur quatre ayant obtenu une durée de réponse de plus de 90 jours.

"Dans l'ensemble, des administrations multiples de CYAD-01 sans chimiothérapie de préconditionnement continuent d'afficher un profil de tolérabilité encourageant avec huit patients sur vingt traités ayant présenté des effets indésirables (EI) liés au traitement de grade 3/4."

Essai DEPLETHINK

Notons par ailleurs, que les premiers résultats de l'essai DEPLETHINK évaluant une seule administration de CYAD-01 après une chimiothérapie de préconditionnement ont démontré que le traitement était, lui aussi,  bien toléré avec une meilleure prise de greffe des cellules CAR-T dans le temps par rapport au segment de l'essai THINK d'augmentation de la dose avec un cycle de trois injections de CYAD-01.

Forte de ces résultats, la biotech wallonne spécialisée dans le développement de thérapies cellulaires entend continuer à se concentrer sur l'augmentation de l'intensité du CYAD-01 afin de potentiellement accroître l'ampleur, la fréquence, et la durée des réponses cliniques dans une population de patients réfractaires.

L'évaluation de doses plus élevées que dans l'étude de phase 1 THINK sont attendues fin 2019.

Le cours bousculé

La mise à jour des données du CYAD-01 n'a visiblement pas plus aux investisseurs. L'action plongeait ce lundi matin. KBC Securities et DegroofPetercam maintiennent leur recommandations. 

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés