Le traitement au remdesivir coûtera 2.340 dollars, selon Gilead

Le remdesivir a montré une certaine efficacité pour accélérer le rétablissement des malades hospitalisés à cause du Covid-19, sans éviter les décès. ©REUTERS

Selon le groupe américain, le traitement du Covid-19 avec le remdesivir permet d'économiser en moyenne 12.000 dollars par patient qui doit être ventilé. Il était jusqu'ici fourni gratuitement aux Etats-Unis.

Un traitement de cinq jours avec le remdesivir coûtera 2.340 dollars au total, soit environ 2.076 euros, écrit le CEO de Gilead, son producteur, dans une lettre ouverte. Le médicament utilisé pour traiter le Covid-19 sera disponible aux États-Unis à partir de juillet.

Le futur coût du médicament fait débat depuis que les autorités sanitaires américaines ont autorisé son utilisation en mai. Les tests cliniques indiquent que le remdesivir améliore les chances de survie des patients infectés par le coronavirus et qui doivent être ventilés. Jusqu'à présent, Gilead avait fait don de doses du médicament au gouvernement américain, mais il sera commercialisé à partir de juillet.

Cinq jours de traitement

Selon Gilead, le traitement avec remdesivir permet d'économiser en moyenne 12.000 dollars par patient. L'entreprise indique prendre en compte la valeur ajoutée d'un médicament pour la société afin d'en déterminer le prix mais, dans ce cas-ci, elle déclare vouloir le rendre largement accessible. La société a donc décidé de la facturer en deçà des 12.000 dollars, écrit le CEO Daniel O'Day. Le prix pour les gouvernements – donc pour les personnes assurées via les autorités publiques – des pays développés a été fixé à 390 dollars par ampoule. Sur la base des protocoles de traitement actuels, la majorité des patients nécessitent cinq jours de traitement avec six ampoules de remdesivir, pour un coût total de 2.340 dollars par patient.

"Nous avons baissé le prix à un niveau abordable pour les pays développés ayant le pouvoir d'achat le plus bas."
Daniel O'Day
CEO de Gilead

"Nous avons baissé le prix à un niveau abordable pour les pays développés ayant le pouvoir d'achat le plus bas", poursuit le CEO dans une lettre ouverte. "Ce prix sera offert à tous les gouvernements du monde qui sont autorisés à utiliser le remdesivir. Au prix actuel de 390 dollars par ampoule, le remdesivir peut immédiatement générer des économies nettes pour les systèmes de santé."

De cette façon, Gilead veut éviter de négocier un prix avec chaque pays. Aux États-Unis, le prix de 390 dollars par ampoule s'appliquera aux patients qui sont assurés par un programme gouvernemental, tel que Medicare. Pour les assureurs privés, le traitement coûte 3.120 dollars (2.766 euros), ou 520 dollars par ampoule.

Producteurs de génériques

Gilead déclare également avoir conclu des accords avec des producteurs de médicaments génériques pour proposer de tels traitements dans les pays en développement. "Ces solutions alternatives doivent garantir que tous les pays du monde aient accès aux traitements." La semaine dernière, l'Agence européenne des médicaments (EMA) a recommandé l'autorisation d'une mise sur le marché conditionnelle de l'antiviral remdesivir au sein de l'Union européenne pour les patients atteints du nouveau coronavirus.

Un effet modeste

La recommandation de l'EMA concerne les adultes et les adolescents à partir de 12 ans, souffrant de pneumonie et ayant besoin d'un supplément d'oxygène, c'est-à-dire ceux "atteints d'une maladie grave".

Le remdesivir a été initialement développé contre la fièvre hémorragique Ebola.

Initialement développé contre la fièvre hémorragique Ebola, cet antiviral est la première thérapie à avoir démontré une certaine efficacité chez les patients hospitalisés pour le Covid-19 dans un essai clinique de taille significative, même si l'effet est considéré comme modeste. Cet effet n'a pas été observé chez les patients atteints d'une maladie légère à modérée. 

Des chercheurs britanniques ont par ailleurs établi à la mi-juin qu'un autre médicament, la dexaméthasone, est le premier traitement à réduire significativement la mortalité pour les cas les plus sévères de Covid-19. Ce puissant stéroïde ne doit toutefois être utilisé que pour les malades "en état grave ou critique", a mis en garde l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés