Publicité

Le vaccin anti-covid de Moderna efficace pour les 5-11 ans

Le gouvernement américain se dit prêt à injecter les premières doses pour les enfants de 5 à 11 ans, dès que les agences de régulation auront donné leur feu vert. ©AFP

Alors que de nombreux pays, États-Unis en tête, comptent vacciner les moins de 12 ans, Moderna publie, à la suite de Pfizer, des résultats positifs chez les enfants.

Après les enfants de plus de 12 ans, ce sera bientôt au tour des 5-11 ans de passer par la case vaccin. Alors que nombre de gouvernements envisagent d'ouvrir légalement la vaccination aux moins de 12 ans, les laboratoires adaptent leur dosage pour les plus jeunes.

"Nous avons hâte de soumettre les données aux agences de régulation mondiales."
Stéphane Bancel
CEO de Moderna

Après Pfizer, qui annonçait vendredi dernier un taux d'efficacité de 90% pour les 5-11 ans, Moderna publie ce lundi ses résultats pour cette tranche d'âge. Les essais cliniques menés sur plus de 4.700 participants "démontrent une réponse immunitaire forte chez ce groupe d'enfants un mois après la seconde dose". Le laboratoire aurait observé des niveaux d'anticorps "robustes", 50% plus élevés que chez les jeunes adultes.

Et Moderna d'insister sur le "profil de sécurité favorable" de ce vaccin, "généralement bien toléré" par les enfants. Ceux-ci ont reçu, à 28 jours d'écart, deux doses de 50 microgrammes, soit la moitié d'une dose adulte.

Des premières piqûres avant la fin du mois

28
millions
Si les agences de régulation américaines autorisent les vaccins anti-covid pour les 5-11 ans, 28 millions d'enfants pourraient se faire vacciner dès les prochains jours.

La biotech américaine n'a pas encore publié les résultats complets, qui doivent être évalués par des pairs. "Nous avons hâte de soumettre les données aux agences de régulation mondiales", a déclaré le patron de Moderna, Stéphane Bancel.

L'annonce de ces résultats intervient justement à la veille d'une réunion de la FDA, l'agence américaine des médicaments, consacrée au vaccin de Pfizer pour les 5-11 ans. L'avis de l'agence fédérale sera suivi par le verdict des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies. "Nous serons prêts à commencer les injections dans les jours qui suivront une recommandation finale", a indiqué le gouvernement dès mercredi dernier. La vaccination de quelque 28 millions d'enfants américains pourrait donc commencer avant la fin du mois.

Test pour l'Europe

"Les enfants ne semblaient pas un vecteur important avec les premières souches. Mais avec les nouveaux variants, on ne sait pas encore bien ce qu'il en est."
Frédérique Jacobs
Infectiologue à l'hôpital Érasme

À ce jour, rares sont les pays à vacciner les moins de 12 ans. Après la Chine, les Émirats arabes unis et Israël, ce sont Cuba, le Cambodge, le Venezuela qui ont ouvert la vaccination aux plus jeunes cet automne. La campagne vaccinale américaine aura donc valeur de test pour les autres pays, notamment pour une Europe "beaucoup plus attentiste", estime Arnaud Fontanet, épidémiologiste à l'Institut Pasteur. "Sur la base de ces données, on pourra connaître la balance bénéfice-risque pour les enfants", explique-t-il à l'AFP.

Le professeur pointe toutefois une spécificité américaine: les facteurs aggravant tels que le surpoids, l'obésité ou le diabète y sont bien plus répandus qu'en Europe. "Le risque d'hospitalisation pour un enfant infecté y est 10 fois plus élevé que pour un enfant d'Europe occidentale."

L'exemple américain et l'approche d'une quatrième vague épidémiologique pourraient cependant relancer le débat d'une vaccination des enfants en Europe. "Pour le covid, les enfants ne semblaient pas un vecteur important avec les premières souches. Mais avec les nouveaux variants, on ne sait pas encore bien ce qu'il en est", souligne Frédérique Jacobs, infectiologue à l'hôpital Érasme. Avant que les plus jeunes ne se fassent piquer, les vaccins pédiatriques de Moderna et Pfizer doivent encore passer sous les fourches caudines de l'Agence européenne du Médicament.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés