Le vaccin Novavax efficace à 96%, mais moins robuste face aux variants du Covid-19

L'efficacité de Novavax serait de 86,3% contre le variant britannique. ©REUTERS

Le vaccin de Novavax a montré un taux d'efficacité global de 89% contre le coronavirus au Royaume-Uni, mais bien moindre face au variant sud-africain.

Selon les résultats définitifs d'essais cliniques de phase 3 réalisés au Royaume-Uni, l'efficacité du vaccin de l'entreprise de biotechnologie américaine Novavax s'élève à 89,7% contre les formes symptomatiques de la maladie. Dans le détail, l'efficacité était de 96,4% contre la souche initiale du virus, et de 86,3% contre le variant britannique (B.1.1.7).

Ces essais cliniques portaient sur plus de 15.000 personnes de 18 à 84 ans, dont 27% avaient plus de 65 ans. Parmi ces participants, 96 cas de Covid-19 ont été relevés dans le groupe ayant reçu un placebo, contre 10 cas dans le groupe vacciné.

49%
L'efficacité du vaccin en Afrique du Sud n'est que de 55% dans un groupe de personnes non-séropositives, et d'à peine 49% avec des participants séropositifs.

Le vaccin, nommé NVX-CoV2373, s'est également montré très efficace contre les formes graves de la maladie: cinq cas de Covid-19 ont été recensés parmi les participants, mais tous étaient dans le groupe placebo.

Moins efficace en Afrique du Sud

En Afrique du Sud, où un autre variant (B.1.351) s'est largement répandu, un essai de plus petite ampleur (phase 2b) a également été conduit sur 2.665 participants. Là, l'efficacité du vaccin est tombée à 55%, sur la base de personnes non-séropositives, et même à 49% lorsque l'analyse inclut les données des participants séropositifs. L'entreprise précise que le vaccin a tout de même permis d'éviter complètement les formes graves.

Le vaccin de Novavax s'administre en deux doses et est un vaccin dit "sous-unitaire", à base de protéines qui déclenchent une réponse immunitaire, sans virus.

Notons que Novavax développe actuellement de nouvelles formes de son vaccin contre les variants émergents et prévoit de lancer les tests cliniques de ces versions au cours du deuxième trimestre de cette année.

Deux doses

Le vaccin de Novavax s'administre en deux doses et utilise une technologie encore différente de celles employées pour les vaccins déjà largement autorisés dans le monde. C'est un vaccin dit "sous-unitaire", à base de protéines qui déclenchent une réponse immunitaire, sans virus.

Ceux de Pfizer/BioNTech et Moderna sont des vaccins à ARN messager, tandis que ceux de Johnson & Johnson et AstraZeneca sont des vaccins "classiques" à vecteur viral, le premier utilisant comme support un autre virus humain, alors que, chez AstraZeneca, il s'agit d'un adénovirus de chimpanzé.

Demandes d'autorisations en attente

Ces données augurent du dépôt prochain d'une demande d'autorisation en urgence auprès de l'Agence européenne des médicaments (EMA), tout comme pour les vaccins Spoutnik V et CureVac. Une demande d'autorisation est également pendante au Royaume-Uni, où Novavax a déjà annoncé la semaine dernière vouloir la formuler au début du deuxième trimestre 2021.

En février, Novavax s'était engagée à mettre 1,1 milliard de doses de son candidat vaccin à disposition du programme international de vaccination anti-Covid Covax.

L'entreprise a annoncé, la semaine dernière, vouloir également déposer une demande d'autorisation en urgence aux États-Unis au deuxième trimestre 2021, mais il n'est pas sûr que les autorités sanitaires américaines acceptent d'étudier cette demande sans attendre les résultats des essais de ce même vaccin menés en parallèle dans le pays. Novavax attend encore les données de son essai sur 30.000 personnes aux États-Unis et au Mexique pour début avril.

En février, Novavax s'était engagée à mettre 1,1 milliard de doses de son candidat vaccin à disposition du programme international de vaccination anti-Covid Covax. Une étape essentielle pour "s'assurer que les doses seront mises à la disposition de tous les pays et économies participant au mécanisme Covax, dès que le vaccin sera approuvé par les autorités et homologué par l'OMS", avait commenté l'entreprise.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés