Les Colruyt et AvH investissent dans des médicaments à base de bactéries intestinales

Fondateur de MRM Health, Sam Possemiers, lève désormais 14 millions.

La start-up MRM Health lève 14 millions d'euros notamment auprès de la famille Colruyt, Ackermans & van Haaren et le géant américain DuPont.

Isoler les bactéries des excréments pour en faire un cocktail pour guérir des maladies inflammatoires des articulations et des intestins, c'est l'ambition de MRM Health. Pour ce faire, la start-up gantoise lève un capital de départ de 14 millions d'euros.

Les plus importants contributeurs sont Ackermans & van Haaren, le groupe chimique américain DuPont et MRM Technologies, en partie dans les mains de Korys, le holding familial des Colruyt. L'institut flamand pour la biotechnologie et Qbic sont également à bord.

15 ans dans les bactéries intestinales

Sam Possemiers est à la tête de cette start-up. Plongé dans la recherche sur les bactéries intestinales depuis 15 ans, il avait à l'époque lancé Prodigest, une spin-off de l'université de Gand. Il a également construit une installation imitant le système digestif humain. Cette "machine à excréments" a aussi été utilisée pour des tests sur le transit intestinal ou certains médicaments.

"Il y a cinq ans, nous avons commencé à chercher à cultiver des bactéries intestinales et à les utiliser comme médicament", explique Possemiers. Ce projet est désormais hébergé dans MRM Health.

L'avantage de MRM Heath consiste aussi dans sa plateforme technologique lui permettant de faire des cocktails. Dans un premier temps, ils s'adresseront aux patients atteints de colite ulcéreuse, une maladie inflammatoire de l'intestin. Le premier patient sera testé cette année. MRM Health se développe donc un domaine déjà occupé par AbbVie ou Pfizer.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés