Les kits de dépistage de la biotech liégeoise Zentech bientôt au Congo

La Première dame congolaise, Denise Nyakeru Tshisekedi, en visite chez ZenTech. ©Gilles Lemoine - Halo Studio

La société liégeoise spécialisée dans la production de kits de dépistage pour les nouveau-nés finalise un accord avec la RDC pour la détection de la drépanocytose.

Déjà présente en Asie, en Amérique latine et Europe, ZenTech va s’implanter en l’Afrique. La société liégeoise spécialisée dans la production de kits de diagnostic pour la détection de maladies chez le nouveau-né est en effet en bonne voie pour décrocher un accord avec la République démocratique du Congo (RDC).

20 millions
On estime que 20 millions de Congolais (soit 25 à 30% de la population) sont porteurs du gène drépanocytaire.

Il y a trois ans, Zentech avait signé un vaste protocole d’accord avec le gouvernement congolais pour des solutions de dépistage "abordables et rapides" pour plusieurs maladies. À l’occasion de la visite cette semaine en Belgique du président congolais Félix Tshisekedi, son épouse, Denise Nyakeru Tshisekedi, a fait le déplacement jeudi auprès de la biotech wallonne pour faire le point sur le dossier. Zentech espère conclure prochainement un accord en bonne et due forme avec le gouvernement congolais et la Fondation de la Première dame du pays, une fois qu’auront été réglées les questions de screening, du financement et de la collaboration à long terme.

20 à 25 % de la population

Le géant d’Afrique centrale est particulièrement intéressé par la détection des risques de drépanocytose, une maladie génétique de l’hémoglobine qui provoque d’autres pathologies. La drépanocytose, qui a été déclarée priorité de santé publique par les Nations unies, est la première maladie génétique dans le monde, et la RDC est le troisième pays le plus touché après l’Inde et le Nigeria. "On estime en effet que 20 millions de Congolais (soit 25 à 30% de la population) sont porteurs du gène drépanocytaire et peuvent transmettre la maladie à leurs enfants" a indiqué Denise Nyakeru Tshisekedi au cours de sa visite. "Deux pour cent d’entre eux naissent drépanocytaires chaque année en RDC, dont plus de la moitié mourront avant l’âge de 5 ans, faute d’avoir été diagnostiqués."

"Grâce à notre test, en dix minutes, on peut savoir si un enfant est suspecté d’être drépanocytaire, a souligné de son côté Jean-Claude Havaux, président du CA et cofondateur de Zentech. Grâce à ce diagnostic précoce, on peut mettre en place différentes actions dont un système d’éducation à l’alimentation. On peut former les parents et on améliore nettement la situation."

La campagne devrait commencer par des tests dans deux ou trois régions du pays, où sera mis en place un protocole.

Zentech emploie une trentaine de personnes et devrait réaliser un chiffre d’affaires de 3 millions cette année. L’entreprise, qui a effectué une belle percée en Belgique, a cédé à la société néo-louvaniste DIAsource une partie de son activité pour se focaliser sur la néonatologie. Elle travaille à une levée de fonds pour financer son expansion commerciale et la recherche pour de nouveaux tests.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect