Publicité
Publicité

Les nanocorps d’ExeVir neutralisent le variant delta

Une cellule apoptotique contaminée par des particules de SARS-CoV-2 (en jaune). ©via REUTERS

Les petits anticorps monoclonaux d'ExeVir s’avèrent efficaces contre les variants delta et gamma du covid. La Flandre investit 3 millions d’euros supplémentaires dans la biotech.

Pour lutter contre le coronavirus, les vaccins constituent une arme de choix. Un autre outil thérapeutique passe par les anticorps monoclonaux.

"Nos derniers résultats prouvent que notre traitement par l’anticorps XVR011 a le potentiel de neutraliser tous les variants du Covid-19 en circulation (...)."
Torsten Mummenbrauer
PDG d’ExeVir Bio

Administrés suivant des protocoles précis et à certaines catégories de patients, ils permettent de neutraliser le virus juste après une contamination. C’est dans ce cadre que la biotech ExeVir, basée à Gand, vient d’annoncer une avancée dans l’efficacité de son produit phare, le XVR011.

Des travaux menés au sein du laboratoire du Pr Johan Neyts, à l’Institut Rega (KULeuven), montrent que ce produit possède une forte capacité de neutralisation in vitro des variants delta (B.1.617.2) et gamma (P.1) du virus. Dans le passé, des données identiques avaient déjà montré son efficacité contre les variants alpha (B.1.1.7) et bêta (B.1.351).

Efficace et facile à fabriquer

"Le XVR011 est un anticorps anti-SARS-CoV-2 à domaine unique et optimisé à des fins de stabilité et de sécurité. Il est doté d’une vaste capacité de neutralisation du virus, le tout avec une grande facilité de fabrication", indiquait ExeVir, ce mardi matin.

"Nos derniers résultats prouvent que notre traitement par l’anticorps XVR011 a le potentiel de neutraliser tous les variants du Covid-19 en circulation, y compris le gamma et le delta", complétait Torsten Mummenbrauer, PDG d’ExeVir Bio.

Essais cliniques

La société va à présent passer à l’étape des essais cliniques. Dans ce cadre, elle vient de bénéficier d’une aide de 3 millions d’euros allouée par le gouvernement flamand, via l’Agence flamande pour l’innovation et l’entrepreneuriat (Vlaio).

42 millions
d'euros
À ce jour, ExeVir a levé plus de 42 millions d’euros auprès d’investisseurs de premier ordre.

Les nanocorps d’ExeVir sont des anticorps monoclonaux. L’anticorps VHH72-Fc (XVR011) est dérivé du lama. C’est un nanocorps. Il est de plus petite taille que des anticorps monoclonaux utilisés dans les traitements actuels, ce qui lui permet une meilleure pénétration des tissus et offre une efficacité contre de nombreux coronavirus.

"De plus, l’optimisation de la molécule pour plus de sécurité, et sa potentielle formulation sous-cutanée, plus simple à administrer, en font un traitement très prometteur de sa catégorie", précise-t-on chez ExeVir. À ce jour, la biotech a levé plus de 42 millions d’euros auprès d’investisseurs de premier ordre.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés