"MaSTherCell a le potentiel pour devenir un leader mondial"

©MaSTherCell

La biotech carolo spécialisée dans la production de matériel cellulaire vient de procéder à une augmentation de capital grâce à un apport de 5 millions d’euros de la SFPI. Un montant qui doit lui permettre de financer ses projets d’extension et renforcer son ancrage belge. MaSTherCell ambitionne de doubler de taille d’ici quelques années.

Afin de poursuivre son ambitieux plan de développement, la société MaSTherCell, spécialisée dans la production de "cellules médicaments" pour la thérapie cellulaire et la médecine régénérative, vient de procéder à une augmentation de capital grâce à un apport de 5 millions d’euros de la SFPI (Société fédérale de participations et d’investissement).

Spin-off de l’ULB à son origine, MaSTherCell a été reprise en 2015 par Orgenesis, une biotech d’origine israélienne cotée aux USA sur un marché OTC. L’arrivée de la SFPI s’est réalisée via la conversion d’un prêt en cours d’un million d’euros et l’apport de 4 millions, ce qui permet au holding public fédéral de prendre 16,67% de la biotech établie dans le Biopark de Gosselies. "Cet apport va nous permettre de finaliser le financement de nos travaux d’extension et en particulier de la nouvelle aile de production, qui nous permettra de plus que doubler notre capacité actuelle" explique le CEO Denis Bedoret.

MaSTherCell est une CDMO ("contract development and manufacturing organization"), une société qui fabrique du matériel pour le compte de clients, spécialisés ici dans la thérapie cellulaire. Une voie de la médecine en pleine extension: les autorités sanitaires US ont autorisé début septembre le géant Novartis à commercialiser un traitement révolutionnaire du cancer basé sur l’immunothérapie, qui fonctionne sur la reprogrammation des propres cellules immunitaires du patient.

Cet investissement "va renforcer l’ancrage belge de la société et permettre à MaSTherCell, au sein du réseau de CDMO qui est en train d’être créé, de maintenir et de continuer à étendre son centre d’excellence que représente le site de Gosselies", poursuit Denis Bedoret. "L’arrivée de la SFPI est un gage de qualité et de potentiel plus important pour la société. Pour les clients, qui ne peuvent envisager de changer de sous-traitant chaque année, c’est aussi un gage de fiabilité à long terme."

Avec son actionnaire Orgenesis, la biotech belge participe à la construction d’un réseau global de CDMO, avec des partenaires en Asie (Corée du Sud), au Moyen-Orient (Israël) et bientôt aux USA (en 2018). Pour des raisons de logistique, une société comme MaSTherCell doit être proche de l’endroit où l’on prélève et où l’on injecte les cellules. Le but est d’offrir un service simplifié au client – qui ne doit pas travailler avec des partenaires multiples – et d’assurer à long terme le développement de chaque entité du groupe.

Doubler l’emploi

Mais le développement de MaSTherCell va bien au-delà de la seule croissance de la société, qui ambitionne de doubler le nombre d’emplois dans les prochaines années.

"Nous avons remarqué qu’il y a plusieurs sociétés intéressées par la thérapie cellulaire qui veulent s’installer sur l’aéropôle de Gosselies", fait valoir de son côté François Fontaine, gestionnaire d’investissements à la SFPI. "Pour que ces sociétés puissent se développer, il faut qu’elles aient accès à un site de production qui leur permette de faire des économies. Car la production en interne est extrêmement chère en processus de certification et en lots." MaSTherCell compte aujourd’hui une dizaine de clients, leaders mondiaux dans leur domaine thérapeutique (dont son actionnaire), mais paradoxalement il n’y a pas d’entreprises belges dans la liste. Une situation qui pourrait donc changer.

Grâce à la technologie qu’elle a développée et plus particulièrement grâce à son système de qualité, "MaSTherCell a le potentiel pour devenir un leader mondial, qui peut essaimer au travers des licences", relève encore François Fontaine. "L’idée est de faire de MaSTherCell un centre d’excellence mais aussi un centre de production qui pourra offrir des débouchés d’emplois pour des personnes qui n’ont pas nécessairement les diplômes pour avoir accès à ce type d’établissement."

Orgenesis est quant à lui un groupe avec d’une part une activité de recherche sur la thérapie cellulaire et d’autre part un CDMO autonome. "Laisser à la SFPI la possibilité d’investir uniquement dans le manufacturing à travers Masthercell, indépendamment des activités de recherche du groupe Orgenesis, était important pour offrir une flexibilité d’investissement permettant de répondre à une évolution et un phasage différents des deux parties du groupe", concluent François Fontaine et Denis Bedoret, ce dernier confirmant que l’entreprise a déjà atteint l’équilibre financier en sur les 3 premiers trimestres 2017.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n