Matelas de 41 millions pour Bone Therapeutics

Enrico Bastianelli, CEO de Bone Therapeutics (au centre). ©Laurie Dieffembacq

Grâce à son introduction à la Bourse de Bruxelles en février dernier qui lui a permis de lever 37 millions d'euros, le biotech disposait, fin mars d'une trésorerie de 40,8 millions d'euros.

Spécialisée dans la thérapie cellulaire osseuse, Bone Therapeutics récemment introduite en Bourse a connu au premier trimestre,  des " évolutions importantes tant du point de vue opérationnel que financier" selon sonCEO Enrico Bastianelli.

L’IPO, intervenue en février a permis à la biotech de lever 37 millions d’euros, un montant qui lui permet d’accélérer le développement clinique de son portefeuille de produit. Depuis la fin du trimestre Bone a également déménagé son siège à Gosselies et créé une nouvelle filiale aux Etats-Unis.

Fin mars, la trésorerie de la société s’élevait à 40,8 millions d’euros. Au 1er trimestre, elle a pâti des frais liés à l’introduction en Bourse et à la conversion des obligations convertibles émises au quatrième trimestre 2014 pour un montant de 4,6 millions d’euros.

Conformément aux anticipations de Bone, les dépenses d’exploitation s’élèvent à 2,7 millions d’euros et la trésorerie consommée par les investissements liés au projet d’infrastructure de Gosselies ressort à 0,6 million. Lire le communiqué ici.

Au rayon perspectives, trois points à retenir:

  1. Bone Therapeutics entend accélérer le développement de PREOB®, actuellement en dernière phase d’étude clinique pour le traitement de l’ostéonécrose et des fractures avec retard de consolidation. Durant l’année 2015, la société annoncera de nouveaux recrutements pour ses études cliniques dans l’ostéonécrose, actuellement en cours dans cinq pays européens.
  2. En 2015, la société attend les résultats de sécurité et d’efficacité relatifs aux huit premiers patients traités avec PREOB® dans l’étude de Phase I/IIA pour le traitement de l’ostéoporose.
  3. La Société va également poursuivre les études cliniques de Phase I/II avec ALLOB®. Les résultats de sécurité et d’efficacité pour les huit premiers patients traités avec ALLOB® dans l’étude de Phase I/IIA sont attendus au cours de l’année 2015, de même que les résultats de sécurité pour les huit premiers patients traités avec ALLOB® dans l’étude de Phase I/IIA en fusion vertébrale.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés