Medicare-Market, le succès de la parapharmacie à la belge

©Vincent Duterne

La chaîne de supermarchés de pharmacie et parapharmacie croît bien plus vite qu’espéré. Elle prévoit d’ouvrir cette année 20 nouveaux points de vente, avec à la clé 120 embauches.

Il suscite la rancœur des pharmacies classiques, qui hurlent à la concurrence déloyale, mais il attire le chaland au-delà de ses propres espérances. Depuis fin 2014, le groupe Medicare-Market multiplie les implantations de ses supermarchés de parapharmacie (près de 9.000 références) et de ses officines pharmaceutiques.

L’an dernier, les parapharmacies Medi-Market et les officines Pharmaclic ont véritablement pris leur envol. Les 23 points de vente du groupe – 15 parapharmacies et 8 pharmacies – ont en effet réalisé un chiffre d’affaires de 51 millions d’euros, progressant ainsi de… 76 % sur un an.

Medicare-Market
  • Medicare-Market a été créé en décembre 2014
  • Capital: 11 millions d’euros
  • Parc actuel: 23 points de vente (15 parapharmacies et 8 pharmacies)
  • Fréquentation: 6.000 clients par jour
  • Emploi: un peu plus de 200 salariés
  • Chiffre d’affaires: 51 millions d’euros (+ 76 %). Résultat net positif (pas de chiffres publiés)
  • Projets pour 2018: expansion du parc de magasins avec 12 nouveaux Medi-Market (5 en Flandre, 1 à Bruxelles et 6 en Wallonie et 8 nouvelles officines Pharmaclic

"Nous sommes surpris de notre succès, qui dépasse nos prévisions les plus optimistes. En Belgique, nous devrions frôler les 200 millions d’euros en 2020, et au vu de l’évolution depuis nos débuts, j’en arrive même à espérer que nous dépasserons ce chiffre", souligne Yvan Verougstraete, fondateur et administrateur-délégué de Medicare-Market.

Pour soutenir sa croissance, le groupe a procédé à une augmentation de capital, portant celui-ci à 11 millions d’euros. Elle a été souscrite par Yvan Verougstraete et par le pool d’investisseurs belges rassemblé autour de lui dès la création de l’entreprise. On y retrouve Imocobel (famille De Clercq), Jean-Marc Heynderickx (famille Louis Delhaize/groupe Cora), Jacques Hayez (Cassis-Paprika, Exki) et la société d’investissement publique Nivelinvest.

Cet apport d’argent frais doit permettre à Medicare-Market de poursuivre son expansion. Au menu, cette année, l’ouverture de 20 nouveaux points de vente, ce qui portera leur nombre total à 43 (27 parapharmacies et 16 pharmacies), et le développement de la vente en ligne, encore balbutiante aujourd’hui. Avec à la clé la création de 120 nouveaux emplois venant s’ajouter aux quelque 200 salariés actuels.

70 points de vente en 2020

D’ici 2020, la société espère atteindre les 70 points de vente en Belgique. Cinquante de plus que l’objectif que s’étaient donné les fondateurs de l’entreprise en 2014…

"Notre stratégie est de développer une offre multicanal intégrée. Nous allons y consacrer 12 millions d’euros, dont 3 millions pour la vente en ligne", précise Yvan Verougstraete. Qui croit dur comme fer dans le modèle mis en place.

Medicare-Market mise sur la complémentarité de ses deux enseignes pour répondre aux besoins de santé et de bien-être de la population.

L’administrateur-délégué ne se prive pas de jouer les trublions en insistant sur la nécessité de réduire le nombre de pharmacies. "En Belgique, on compte une pharmacie pour 2.200 personnes, en France on en est à une pour 3.300 personnes. Et je ne parle pas des Pays-Bas où la densité est encore plus basse", dit-il.

"Les conjoints travaillent tous les deux. Il faut donc que l’accessibilité des soins soit plus proche du lieu de travail que du domicile."
Yvan Verougstraete
CEO de Medicare-Market

Dans ce cas, pourquoi ouvrir de nouvelles pharmacies? "Il faut adapter la présence des officines à l’évolution de la société. Dans la plupart des ménages, les conjoints travaillent tous les deux. La réalité, c’est donc que l’accessibilité des soins doit être plus proche du lieu de travail que du domicile", rétorque le patron de Medicare-Market, qui réfute les reproches des pharmacies traditionnelles l’accusant d’entretenir la confusion entre parapharmacie et pharmacie. "Nous avons dès le départ établi une frontière claire entre les deux."

D’ici 2020, Medicare-Market ambitionne de s’ériger en leader du marché belge de la santé et du bien-être personnel. Avant une expansion sur les marchés extérieurs? L’idée est dans l’air.

"Nous examinons les possibilités de nous étendre à l’étranger. Nos actionnaires nous soutiennent dans ce projet", dit Yvan Verougstraete. Mais à ce stade, aucune échéance n’est fixée. Seule une étude de marché a été lancée pour étudier les scénarios possibles.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect