portrait

Michaël Willems, le coup d'éclat du parapharmacien

Le CEO fondateur de Pharmasimple, spécialisée dans la parapharmacie en ligne, se fait fort de fournir en 3 jours 3 millions de masques médicaux chez nous. Un coup d'éclat de cet entrepreneur belge qui a fait de son entreprise un des leaders de la vente en ligne en France.

Depuis sa création, en 2010, par Michaël Willems et son épouse Annabelle Thiry, Pharmasimple poursuit, discrètement mais imperturbablement, une croissance qui en fait aujourd'hui un des leaders de la vente en ligne de produits parapharmaceutiques en France.

Le profil

– 21 avril 1977: naissance à Uccle

– 1996-1999: Études supérieures en agronomie/biotech (Fleurus)

– 2000: Master en Management (Paris)

– 2001-2005: Superviseur de production (Baxter, Roche-Pharma, GSK Biological)

– 2005-2010: rachat de trois pharmacies à Bruxelles

– 2010: création de Pharmasimple

– 2016: cotation au Marché Libre d’Euronext Paris

– 2019: acquisition de 1001 Pharmacies.com

nNé à Uccle le 21 avril 1977

n1996-1999: Études supérieures en agronomie/biotech (Fleurus)

n2000: Master en Management (Paris)

n2001-2005: Superviseur de production (Baxter, Roche-Pharma, GSK Biological)

n2005-2010: rachat de trois pharmacies à Bruxelles

n2010: lancement de Pharmasimple

n2016: cotation au Marché Libre d’Euronext Paris

2019: acquisition de 1001 Pharmacies.com

Michaël Willems avait jusqu'ici privilégié le développement dans l'ombre de son entreprise installée depuis 2018 à La Louvière. Une visite de Denis Ducarme, ministre fédéral en charge des PME, a été l'occasion d'un coup d'éclat aussi rare que surprenant. Selon La Libre, le patron de Pharmasimple s'est fait fort, devant le ministre, de fournir au gouvernement 3 millions de masques médicaux en 3 jours.

Confiance

Notre réseau d’approvisionnement "peut nous permettre de fournir une telle quantité de masques à des prix en dessous du marché actuel", assure Michaël Willems. Un propos qui dénote une bonne dose de confiance en soi et en son réseau, même si le gouvernement n'a jusqu'ici pas donné suite.

"Nous disposons d'un réseau d’approvisionnement qui peut nous permettre de fournir 3 millions de masques à des prix en dessous du marché actuel."
Michaël Willems
CEO de Pharmasimple

Aujourd'hui spécialisé dans la parapharmacie au sens large (produits cosmétiques, compléments alimentaires...), Michaël Willems s'est "fait la main" dans le monde de la pharmacie. À 24 ans, un diplôme de biotechnologie et un master en management en poche, il décroche son premier emploi chez un fabricant de produits de nutrition à Braine-l'Alleud. Il file ensuite à Paris où il travaille dans l'industrie pharmaceutique. C'est là qu'il rencontre sa future épouse, Annabelle Thiry.

Vente en ligne

L'abandon de la pharma

Malgré son nom, Pharmasimple ne vend plus de médicaments. Un choix stratégique opéré dès 2013 au profit des produits à forte récurrence d'achat: compléments alimentaires, parapharmacie, cosmétiques. "Nous n'avons pas la même approche que la pharmacie en ligne. La parapharmacie, ce n'est pas le même business", estime Michaël Willems.

Le couple revient à Bruxelles fin 2005, après avoir racheté sa première pharmacie. Deux autres suivront, avant la revente, fin 2010, de la plus grosse des trois. Trop lourde à gérer. Annabelle et Michaël Willems ont une autre idée en tête: la vente en ligne.

C'est dans la cave d'une des deux pharmacies restantes que l'aventure Pharmasimple démarre en 2010. Elle acquiert rapidement une position de leader en Belgique et en France, pays qui assure près de 90% de son chiffre d'affaires. La vente de médicaments est abandonnée en 2013 (voir encadré). Depuis lors, Pharmasimple se consacre à la vente en ligne de produits parapharmaceutiques et de compléments alimentaires.

Acquisitions

Cotée sur le Marché libre à Paris en 2016 avant de passer sur Euronext Growth un an plus tard, la jeune société belge investit massivement pour accompagner la forte croissance de ses activités. Aussi bien interne qu'externe: quelques acquisitions ciblées, dont celle de la plateforme 1001 Pharmacies.com (pour 8 millions d'euros) début 2019, amènent l'entreprise dans une nouvelle dimension.

6
millions €
Après avoir levé 5 millions d'euros en 2017, Pharmasimple vient d'augmenter son capital de 6 millions supplémentaires pour apurer les pertes et pour gagner des parts de marché supplémentaires.

Avec les investissements consentis, la rentabilité n'est pas encore au rendez-vous, mais cela ne décourage pas les investisseurs. Après avoir levé 5 millions d'euros en 2017, Pharmasimple vient en effet d'augmenter son capital de 6 millions supplémentaires. Pour apurer les pertes et pour gagner des parts de marché supplémentaires.

Michaël Willems y croit. Après un exercice 2019 bouclé sur un chiffre d'affaires de quelque 28 millions d'euros, il table pour 2020 sur une croissance d'au moins 30%.

Judoka accompli

Entre 6 et 14 ans, Michaël Willems, ceinture noire, fut à quatre reprises champion de Belgique de judo dans la catégorie des moins de 60 kilos. "À cette époque, je fréquentais les tatamis à raison de 9 heures par semaine", se souvient-il.

Achetée dans une... cabine téléphonique

Michaël et Annabelle Willems ont acheté leur première pharmacie bruxelloise depuis Paris, dans une cabine téléphonique. "Nous l'avons achetée avec... zéro euro en poche", a-t-il raconté en 2015 à L'Echo.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés