Miguel Forte: "On va réinventer Bone Therapeutics en 2021"

Miguel Forte, CEO de Bone Therapeutics. ©Tim Dirven

La biotech de Gosselies va achever le développement clinique de son gel contre l'arthrose, tout en examinant de nouvelles indications potentielles en thérapie cellulaire.

"2021 sera une année très importante pour Bone Therapeutics, une année charnière, en raison des résultats de phase 3 pour le JTA-004 et de l'extension de la plateforme basée sur la professionnalisation des cellules souches" a expliqué jeudi Miguel Forte, le CEO de Bone Therapeutics, lors de la présentation des résultats de la société wallonne spécialisée dans la thérapie cellulaire osseuse.

"On compte mettre le JTA-004 sur le marché en Europe début 2023"
Miguel Forte
CEO de Bone Therapeutics

Produit le plus avancé de Bone, le JTA-004 est un gel visant à traiter les personnes atteintes d’arthrose du genou. Les résultats de ce produit sont attendus au second semestre 2021. "On se prépare pour soumettre le dossier de demande d'approbation en Europe en 2022 et les discussions continuent aux USA avec la FDA. Des négociations sont en cours avec des partenaires financiers en vue de commercialiser ce produit. On compte mettre le JTA sur le marché en Europe début 2023" selon Miguel Forte.

Vendre des licences

Quand une biotech arrive à la fin d'une phase 3, elle recherche en effet des partenaires qui souhaitent l'aider financièrement pour le développement commercial de son produit. "On parle ici de financements non dilutifs qui sont liés à des chiffres d'affaires et à des paiements de royalties", a commenté Jean-Luc Vandebroek, chief financial officer de Bone. "On n'est pas dans le cadre d'une augmentation de capital. Notre stratégie est de vendre des licences à des partenaires régionaux en Asie et en Europe à court terme. Et puis on cherchera un partenaire aux États-Unis".

14,65
millions d'euros
La position de trésorerie de Bone Therapeutic était d'environ 14,65 millions d'euros, fin 2020.

Ces futures rentrées d'argent seront les bienvenues, car sur la base de la consommation de trésorerie prévue, estimée entre 16 et 17 millions d'euros, et en tenant compte de la position de trésorerie à fin 2020 de 14,65 millions d'euros, Bone Therapeutics dispose des fonds nécessaires à l'exécution de sa stratégie commerciale jusqu'en novembre 2021. En plus de ces partenariats, il faudra donc aussi chercher un autre financement pour poursuivre le développement de la thérapie cellulaire osseuse allogénique Allob.

Un accord avec Rigenerand

L'autre fait marquant qui doit intervenir en 2021, ce sera l'extension possible des indications. Bone a conclu un partenariat avec Rigenerand, une société italienne positionnée également sur des traitements à base de certaines cellules souches cultivées. L’objectif de cet accord est d’établir une collaboration dans la R&D, mais aussi en matière de procédés de fabrication, afin d’élargir le portefeuille de produits, éventuellement vers les pathologies inflammatoires. "Tout cela donnera une nouvelle image de Bone. On va réinventer la société en 2021", conclut Miguel Forte.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés